Apocope, Go Shop et MNC fusionnent pour donner naissance à Atsuké

Apocope, Go Shop MNC  Atsuké La nouvelle entité représente un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros en 2014 et ambitionne de devenir un leader européen du marketing et commerce mobile.

Les sociétés Apocope et Go Shop viennent, selon nos informations, de procéder à leur rapprochement capitalistique et au rachat d'une troisième société, MNC, filiale suisse d'Alcatel Lucent. "La fusion de ces trois experts du commerce mobile donne naissance à une entité baptisée Atsuké qui représente un chiffre d'affaires consolidé de 12 millions d'euros en 2014", nous confirme Bertrand Jonquois, le fondateur de Go Shop. Ce dernier devient directeur délégué général d'Atsuké en charge du m-CRM alors que le fondateur d'Apocope, Damien Bousson, devient lui président de la nouvelle entité et chapeautera plus particulièrement les activités m-commerce. Quant à Benoit Corbin, il devient senior vice-président et supervisera le développement de l'offre m-paiement. Atsuké rassemble ainsi les compétences d'Apocope, agence mobile et cross-commerce, Go-Shop, entreprise digitale dédiée à la création de trafic en point de vente et MNC, leader suisse des services mobiles.

"Il nous semblait nécessaire, alors que le marché se consolide et que les projets marketing mobile prennent de l'ampleur, de nous donner les moyens de couvrir tout un pan de l'écosystème mobile, on et offline, pour le compte de nos clients", justifie Bertrand Jonquois . Développement des ventes en magasin et sur site mobile, fidélisation des consommateurs et paiement sur mobile seront ainsi les mamelles de l'activité d'Atsuké dont la consonance japonaise fait écho au berceau du marketing mobile. Soutenu par le fonds Habert Dassault Finance (partenaire historique d'Apocope), Atsukè ambitionne de doubler son chiffre d'affaires d'ici fin 2017 à travers des opérations de croissance externe et en développant de nouvelles solutions de commerce mobile. "Si nous nous concentrons pour l'instant sur les métiers les plus matures du mobile, nous ne nous interdisons pas d'explorer des pistes plus innovantes, comme les objets connectés par exemple", précise Bertrand Jonquois. Le nouveau groupe, qui ne cache pas ses ambitions européennes, compte à ce titre investir encore 15% de son chiffre d'affaires en R&D en 2015 pour prendre les devants. Dans son viseur des pays matures tels que l'Angleterre et l'Allemagne.

COMMERCE MOBILE