Exclusif : le fondateur d'AppGratis lance une nouvelle start-up

AppGratis Batch Insights se présente comme le premier moteur de recherche et d'analyse des push notifications envoyées par les applications.

Près d'un an et demi après son éviction de l'AppStore, le fondateur du service de recommandation d'applications, AppGratis lance Batch Insights, le premier moteur de recherche et d'analyse des push notifications envoyées via des applications. Un projet né après ce que Simon Dawlat appelle pudiquement "une divergence de point de vue entre AppGratis et Apple". Alors que la firme à la pomme lui reprochait notamment des abus en matière de push notifications, les utilisant essentiellement pour faire de la promotion d'application, le Français a pris conscience de l'importance que prenaient ces mécaniques d'alertes. "Les interfaces mobiles évoluent avec les notifications push : de simple 'rappels', elles sont en train de devenir sur Android – et encore plus sur iOS avec l'arrivée d'iOS8  – la véritable interface pour les utilisateurs, tandis que pour les développeurs elles restent de loin le levier numéro un utilisé pour l'engagement et la croissance de leurs applications", explique-t-il. 

Un outil BtoB essentiellement utilisé pour de l'analyse et du benchmark

Son service, uniquement accessible via un site Web (il ne devrait pas y avoir d'application dédiée), agrège toutes les notifications envoyées par l'ensemble des applications et propose un service d'analytics dédié qui n'est pas encore sous sa forme définitive. L'utilisateur accède ainsi à toutes les notifications relatives à un mot-clé et voit d'un coup d'oeil quelles sont les applications à les avoir envoyées, en combien de temps et à quelle heure. A partir de là, il peut se créer des listes d'alertes relatives à des applications particulières ou des favoris. Un tour de force rendu possible par la mise en place d'une infrastructure plutôt lourde. "On utilise des fermes de machines virtuelles qui reproduisent le comportement des applications. On se connecte ensuite au réseau et on authentifie et déduplique chaque notification", explique-t-il. Le tout en l'espace de quelques secondes. La plateforme Batch Insights donne ainsi accès aux notifications publiées il y a moins d'une minute et ouvre en France, ce mardi 25 novembre, à 18h.
ferguson
Exemple de requête sur le mot-clé "Ferguson". © Capture d'écran Batch Insights

Alors qu'AppGratis surfait sur un positionnement BtoBtoC, ce nouveau produit semble lui plutôt circonscrit à la sphère BtoB. "Ici encore, rien n'est arrêté, les premiers usages permettront de déterminer les opportunités business. Mais clairement, le service semble idéal pour les éditeurs d'applications qui veulent faire du benchmark." Les spécialistes du gaming peuvent ainsi voir les tactiques et formulations utilisées par leurs concurrents pour réengager leur cible, un des principaux enjeux du secteur. Les e-commerçants pourront regarder les promotions mise en avant par leurs rivaux. Et ainsi de suite. La pratique concerne aussi bien le secteur de la presse que celui des analystes. Aujourd'hui le service est proposé dans une version 100% gratuite. "La version premium devrait être elle proposée d'ici 3 ou 4 mois, avec des fonctionnalités et contenus plus détaillés", avance Simon Dawlat.

Appgratis reste rentable

Batch Insights est un projet qui voit le jour au sein d'une nouvelle start-up, Batch.com, qui va également sortir trois autres produits dans les mois qui viennent. "Avec toujours la même promesse, proposer de nouveaux outils aux éditeurs d'applications", prévient Simon Dawlat qui s'associe pour l'occasion aux deux autres cofondateurs d'AppGratis dont Batch.com est un spin-off. Quant à Appgratis, le service est loin d'être enterré, tient à rassurer Simon Dawlat. "Nous venons d'entrer dans la catégorie des services ayant au total générés entre 5 et 10 millions de téléchargements sur Android et nous en générons toujours près de 200 000 par jour." Difficile de savoir ce qu'il en est du chiffre d'affaires, Simon Dawlat ne tenant pas à communiquer dessus, se contentant de rappeler qu'Appgratis reste rentable.

Moteur de recherche