Comment se lancer dans le m-commerce S'assurer de la pertinence du service

Il s'agit donc de s'assurer de la pertinence du service que l'on souhaite proposer. Pour effectuer un gros achat sans être dans l'urgence - électroménager, voyage -, la grande majorité des consommateurs préférera l'achat en ligne. "Le paiement sur Internet inspirant davantage confiance et la navigation y étant plus agréable, s'il y a un ordinateur dans les parages, c'est là que l'on va", affirme Damien Bousson, PDG d'Apocope. "Ce choix dépend donc aussi de la typologie des marchands et de ce qu'ils vendent", note Vincent Frattaroli, de Backelite.

 

Le premier usage clé de m-commerce : une situation d'urgence en mobilité, où le consommateur n'a pas d'ordinateur sous la main. C'est par exemple la raison d'être de Voyages-Sncf.mobi, qui s'adresse en particulier aux personnes devant acheter un billet de train utilisable immédiatement.

 

l'application iphone de bazarchic
L'application iPhone de BazarChic © DR

Autre type d'usage : une situation d'achat en urgence en raison d'une fenêtre de tir très courte. Promotions flash, enchères (comme c'est le cas sur le site mobile de Nouvelles Frontières), déstockage, ventes privées (application iPhone de BazarChic)... "Le mobile détient un avantage évident lorsqu'une vente commence à 7h et que l'on se trouve dans le métro", souligne Damien Bousson.

 

Troisième possibilité : vouloir disposer d'un outil de comparaison de prix. C'est notamment le cas pour l'application iPhone de Twenga, sortie début 2009. Le mobile devient alors le compagnon d'achat pour acheter malin.

 

Pour Damien Bousson, le mobile est également très adapté pour jouer sur le côté contextuel. "Je vois une affiche de spectacle qui me plaît, je la prends en photo avec mon téléphone, cela m'envoie sur un site mobile où je peux acheter une place." La reconnaissance d'image peut d'ailleurs être utilisée pour prendre en photo un produit ou une illustration dans un catalogue, ce qui enverra l'article dans une wishlist ou dans le panier d'achat de la prochaine session qu'ouvrira le consommateur sur le site marchand. S'y ajoutent des usages relevant de la génération de trafic en point de vente, de la géolocalisation...

 

Quel que soit le service que le marchand décide de proposer sur mobile, l'usage doit être simple. Le PDG d'Apocope, qui opère tous les sites mobiles de Nespresso dans le monde, explique ainsi que tout a été pensé pour simplifier l'expérience utilisateur : "Si le client le souhaite, le panier est déjà prêt. Il n'a pas besoin de voir les capsules puisqu'il les connaît et le paiement se fait facilement car il est immédiatement reconnu."

Mobilité / M commerce