Assurer la longévité de son application mobile Optimiser l'ergonomie et le parcours client

En matière d'applications, le mobinaute se fie presque toujours à sa première impression. Une étude réalisée par le service de mobile analytics Localytics affirme que plus d'un quart des applications téléchargées au cours de l'année 2010 n'ont été utilisées qu'une seule fois, avant d'être soit oubliées, soit désinstallées. Outre le manque d'intérêt réel pour une application, la principale cause de son abandon reste son incapacité à répondre de manière simple et rapide aux besoins de ses utilisateurs finaux. Chercher à travailler la durée de vie d'une application doit donc s'appuyer sur un réel travail ergonomique en amont.


"Les usages et les habitudes des utilisateurs évoluent à mesure qu'ils appréhendent les interfaces tactiles, explique Alexandre Doumith. Ils sont de moins en moins tolérants avec des fonctionnalités trop complexes ou une navigation peu lisible." Certaines règles de base de l'ergonomie Web restent valables sur les interfaces tactiles, comme le regroupement des éléments en fonction de leur proximité d'usage par exemple. Il faut en revanche intégrer les spécificités de chaque écran nomade : sur un smartphone, la navigation s'effectue par exemple davantage avec le pouce (contre l'index pour une tablette) qui peut moins facilement accéder à certaines zones de l'écran.


Ce travail ergonomique ne s'arrête pas une fois l'application officiellement lancée. "Une réflexion sur les différents parcours des utilisateurs doit être menée. Le tracking des parcours de navigation permet de débusquer des pistes d'améliorations ergonomiques qui pourront être mises en œuvre", explique Alexandre Doumith. Ces optimisations post-lancement pourront faire l'objet d'une mise à jour ultérieure de l'application.

 

Telecoms 2.0 / Ergonomie