Pourquoi la mesure d'audience mobile n'est pas (encore) fiable BlackBerry, Opera et MVNO exclus de la mesure

rim empêche les opérateurs d'accéder aux connexions des possesseurs de
RIM empêche les opérateurs d'accéder aux connexions des possesseurs de Blackberry © S. de P. RIM

D'autres facteurs viennent grossir encore la part d'erreur dans la mesure de Médiamétrie, même si ces facteurs ne dépendent pas directement de l'institut de mesure d'audience. Médiamétrie est par exemple incapable de mesurer le trafic Internet généré via le navigateur mobile Opera, qui utilise un format de compression des données qui n'apparaît pas dans les logs des opérateurs. Pour des raisons de sécurisation des connexions, les navigations en https n'apparaissent pas non plus dans ces logs. 

 

Parmi ces facteurs d'erreur figure également l'absence de l'usage Internet mobile des possesseurs de terminaux BlackBerry. "C'est un choix de RIM de ne fournir aucune information sur les connexions des utilisateurs de ses téléphones, qui échappent aux logs des opérateurs", note Tiphaine Goisbeault, qui précise que le fabricant canadien applique cette politique dans tous les pays où il commercialise ses téléphones. Selon elle, les utilisateurs de BlackBerry surferaient cependant moins que les autres utilisateurs de smartphones : ils ne représenteraient que 3 % de l'ensemble des connexions Internet mobile au troisième trimestre

 

Autre absence : celle des opérateurs virtuels, qui sont propriétaires de leurs logs de connexions et ne les fournissent pas pour l'instant à Médiamétrie. L'usage Internet mobile des abonnés de MVNO n'est donc pas comptabilisé dans les audiences de Médiamétrie. Les MVNO ne représentent cependant que 7,38 % du marché de la téléphonie mobile selon l'Arcep. Tiphaine Goisbeault souligne par ailleurs que les MVNO sont avant tout choisis pour les prix compétitifs qu'ils proposent sur la voix davantage que pour leurs offres data. Leurs abonnés ne représenteraient que 3 % des connexions Internet mobile.

MVNO / Telecoms 2.0