Pourquoi la mesure d'audience mobile n'est pas (encore) fiable Quelles incidences réelles sur la mesure ?

Comment ces insuffisances dans la mesure peuvent-ils influer sur le classement des groupes de l'Internet mobile ? Il est difficile d'estimer à quel point le top 20 de l'Internet mobile français pourrait évoluer si Médiamétrie parvenait à combler l'ensemble des trous de sa mesure d'audience. Le premier e-commerçant français sur mobile, Voyages-SNCF, arrive par exemple en 15eme position du classement Médiamétrie. Mais d'autres e-commerçants puissants et plus généralistes, comme eBay ou Amazon, disposent d'applications qui n'ont pas été mesurées. Ils ont donc toutes les chances de faire leur entrée ultérieurement dans ce top 20 de l'Internet mobile.

 

Les 20 premiers groupes de l'Internet mobile français (T3 2010)
RangGroupeAudience (VU)
Source : Médiamétrie / octobre 2010
1Google9 286 973
2France Télécom - Orange8 622 070
3Facebook8 147 920
4SFR7 324 686
5Bouygues Telecom4 701 494
6Apple 4 209 616
7PagesJaunes3 702 022
8Microsoft3 596 591
9Yahoo2 986 786
10Wikimedia Foundation2 839 185
11Groupe Lagardère2 798 413
12Groupe TF12 619 922
13Groupe Figaro1 960 938
14Iliad - Free1 804 396
15SNCF1 701 797
16Vivendi Universal1 661 987
17Dailymotion1 636 992
18Allociné1 627 765
19Le Monde1 576 665
20Météo France1 562 755

Chez Médiamétrie, Tiphaine Goisbeault rappelle que les chiffres publiés concernent l'audience globale dédupliquée des groupes, sur un trimestre entier, et non un seul mois dans le cadre de l'Internet fixe. "Dans certains cas comme Android Market, il y a de fortes chances pour qu'un possesseur de téléphone Android ait utilisé un autre service de Google au cours du trimestre", explique-t-elle. Le fait qu'Android Market n'ait pas été comptabilisé ne devrait donc pas influer significativement sur le nombre de visiteurs uniques de Google sur le mobile. 

 

Tiphaine Goisbeault relativise par ailleurs l'importance des applications dans le trafic Internet mobile. Si ces dernières sont à la mode, Médiamétrie estime que 91 % des utilisateurs d'Internet mobile ont consulté des sites au cours du troisième trimestre. A titre de comparaison, ils ne sont que 31 % à avoir accédé à l'Internet mobile via une application. L'institut ne mesure cependant pas l'impact des applications hybrides (applications mobiles affichant des pages Web) dans cette répartition. Il rappelle toutefois que les utilisateurs de smarpthones, les seuls à utiliser des applications, constituent encore une minorité en France

Telecoms 2.0 / Médiamétrie