L'Internet mobile, un marché de 1,2 milliard d'euros La consolidation du secteur se confirme

Les acteurs de l'Internet mobile lorgnent l'international. Un tiers d'entre eux déclare avoir déjà des activités hors de France et un autre tiers ambitionne de s'implanter à l'étranger. Selon l'AFMM, cette volonté d'internationalisation est renforcée par la concurrence d'acteurs étrangers souvent plus importants, comme l'allemand Yoc, qui a mis un pied en France en rachetant fin mars 100 % du capital de la régie française MobilAddict. Un acteur français sur deux voit la concurrence internationale comme la première menace à son développement.


Face à ce risque, les entreprises confirment une consolidation proche, dont les prémices ont pu être observés en début d'année (Ad4Screen a investi dans la régie BeMyApp, FaberNovel a racheté Applidium, Wokup a été racheté par Wedia, etc.) et à laquelle elles ont envie de prendre part. "80 % des acteurs fait état de projets d'évolution capitalistique significative de leur entreprise dans les prochaines années", note l'étude.


Le rachat d'un concurrent ou d'une entreprise complémentaire est la première piste d'évolution avancée, par un tiers les entreprises de la filière. A l'opposé, près d'une société sur quatre envisage une vente. 29 % des acteurs seraient également prêts à étudier une modification de leur capital. 17 % opteraient pour une fusion et un peu plus d'une entreprise sur cinq n'envisage aucune évolution structurelle.


Telecoms 2.0 / Smartphone