Le téléchargement d'applications mobiles se banalise

5,5 millions d'utilisateurs de téléphones mobiles ont téléchargé au moins une application mobile au cours du premier trimestre, selon Médiamétrie.

Le téléphone mobile sert de moins en moins à téléphoner. Alors que 81 % des Français sont aujourd'hui équipés d'un téléphone mobile, à peine un peu plus d'un possesseur de portable sur dix (11,8 %) ne l'utilise que pour passer des appels, indique l'étude Mobile Consumer Insight que publie Médiamétrie. Un an auparavant, près d'un utilisateur de mobile sur cinq (17,7%) ne s'en servait que pour téléphoner.


Ce phénomène de "multi-tasking" mobile a été accentué par l'essor des smartphones et des applications mobiles. Près d'un  tiers des utilisateurs de mobile (31,4 %) possède un smartphone, soit trois fois plus qu'il y a deux ans. Au cours du premier trimestre, 5,5 millions de possesseurs de mobile disent avoir téléchargé au moins une application, soit 44 % de plus qu'au cours du premier trimestre 2010.


Les applications gratuites sont davantage plébiscitées. Sur les trois premiers mois de l'année, 90 % des applications téléchargées n'étaient pas payantes, contre 87,5 % des applications téléchargées au troisième trimestre 2010. Ce penchant pour la gratuité s'explique notamment par la faible utilisation que font les mobinautes d'une grande partie des applications qu'ils téléchargent. Ainsi, les deux tiers des utilisateurs d'applis affirment avoir utilisé moins de la moitié des logiciels qu'ils ont installés sur leur téléphone. Seulement 1 % des utilisateurs d'applications déclare les utiliser toutes.


Les boutiques officielles d'applications (App Store, Android Market, BlackBerry AppWorld, etc.) demeurent le premier outil de découverte et de téléchargement d'applications, notamment via les classements de popularité qu'ils proposent. Le bouche à oreille est le second moyen de trouver des applications à télécharger.

Telecoms 2.0 / Application mobile