UDID Apple : le FBI dément les accusations des hackers

Le FBI a démenti les déclarations d'AntiSec qui l'accusait de détenir des informations sur plusieurs millions d'identifiants Apple. Les hackers ont annoncé qu'ils publieraient de nouvelles données.

Le 3 septembre, un groupement de hackers nommé AntiSec publiait une base de données d'1 million d'UDID (les identifiants uniques des possesseurs d'un appareil Apple), déclarant les avoir obtenus à partir de l'ordinateur portable d'un agent du FBI. L'organisation accusait en outre le bureau fédéral de détenir des données de ce genre sur près de 12 millions d'utilisateurs. Une accusation rapidement démentie par le FBI dans un communiqué dans lequel il explique avoir "pris connaissance des rapports alléguant qu'un ordinateur portable de l'organisation a été compromis et que des données privées concernant des UDID d'Apple ont été exposées. À ce jour, il n'existe aucune preuve indiquant qu'un ordinateur portable FBI a bel et bien été compromis ou que le FBI ait fait la demande ou obtenu ces données."


Face à ce démenti, AntiSec a rappelé dans un tweet sybillin qu'il détenait toujours 3 To de données de ce genre, concluant : "Nous n'avons même pas commencé". 

 

Apple / Hacker