Untitled Document
Sommaire

En savoir plus

description brève de l'image
Le programme Beacon de Facebook

 

Avec le développement exponentiel des réseaux sociaux dans le monde - en un an, le nombre d'utilisateurs de Facebook a été multiplié par cinq pour atteindre 55 millions de personnes -, de multiples problématiques concernant la protection de la vie privée sont susceptibles de remonter à la surface en 2008. Les pétitions qui ont fleuri sur Facebook en fin d'année dernière, suite à la mise en place de la commercialisation de données personnelles des utilisateurs du site auprès des annonceurs, dans le but de proposer des publicités ciblées, n'étaient qu'un premier signal de fumée en direction des réseaux.

 

Pour éviter le retour de flamme, Facebook a d'ailleurs annoncé des modifications à son programme, notamment au système Beacon, qui informait les amis d'un utilisateur des sites Web affiliés qu'il avait visités. Mais il n'est pas le seul concerné par ces problématiques.

 

Après l'euphorie des premiers moments, ceux de la découverte, les internautes vont peut-être apprendre à leurs dépens qu'il n'est pas souhaitable de trop élargir son réseau d'amis sur ces réseaux, de publier tout ce qui leur passe par la tête ou de s'inscrire à n'importe quel groupe. On sait en effet que ces sites sont par exemple de plus en plus consultés par les employeurs dans le cadre de processus de recrutement. L'utilisation encore peu répandue des fonctions servant à cacher des parties de son profil pourrait ralentir la croissance des pages vues et de l'adoption d'applications tierces sur les sites. A Facebook et ses concurrents de développer de nouvelles fonctionnalités permettant par exemple de différencier les "degrés" d'amitiés ou de restreindre la diffusion d'informations à certains contacts, afin que les éventuelles bévues d'internautes imprudents ne les incitent pas à retirer sine die leurs profils des sites.

 

Une bonne opportunité également, en 2008, pour des sociétés qui proposeraient des outils permettant d'effacer ses données personnelles de la Toile, où qu'elles se trouvent, ou pour des entreprises telles que DataPatrol (lire l'article du 17/01/08), un service qui protège les internautes contre l'usurpation d'identité en ligne.