L'organisation des présidentielles pourrait changer à cause d'Internet

La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale recommande un alignement de la fermeture des bureaux de vote, ou à défaut un rapprochement.

Procédant à une analyse du déroulement de la présidentielle 2012, la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale, a souligné "le caractère exemplaire de la préparation du scrutin et le bon déroulement de la campagne électorale". Toutefois, sans trop de surprises, c'est la question de la diffusion prématurée des résultats partiels ou des estimations le jour du scrutin qui a cristallisé le plus d'interrogations. La Commission, précise que cette difficulté sur laquelle elle avait déjà attiré l'attention en 2007 "s'est manifestée avec une ampleur encore accrue en 2012." Une conséquence directe de l'essor des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter sur lesquels des estimations des premiers résultats issus de bureaux de votes ont fuité dès 18h contrevenant aux règles en vigueur (Lire l'article, Résultats du 1er tour avant 20h : une enquête sur l'AFP et Twitter ouverte, du 23/04/2012).

 

Ainsi que l'a confirmé l'expérience du scrutin de 2012, "l'utilisation d'internet et des moyens de communication électronique rend illusoire la possibilité de conserver le secret sur ces estimations confidentielles et d'éviter leur diffusion", reconnait la Commission pour laquelle il est toutefois possible de prévenir ces fuites, en alignant l'heure de fermeture de tous les bureaux. Mais afin de permettre au plus grand nombre de voter, sans pour autant contraindre les bénévoles à allonger le temps qu'ils allouent à l'organisation du scrutin, la Commission aurait tendance à opter pour une solution intermédiaire, "consistant à retarder à 19 heures la fermeture des bureaux de vote qui ferment aujourd'hui à 18 heures, tout en laissant les grandes agglomérations continuer de voter jusqu'à 20 heures."

 

Autour du même sujet