3 % des dons aux associations en France se font sur Internet

D'après une étude Ifop, les moins de 35 ans sont peu représentés chez ces e-donateurs, qui donnent moins pour une situation d'urgence que pour soutenir une association.

23 % des Français déclarent donner en ligne à une association caritative ou à une ONG, parmi lesquels 7 % régulièrement et 16 % de temps en temps. 26 % ne donnent que rarement et 51 % jamais, rapporte la première étude menée sur le sujet et réalisée par l'Ifop à l'initiative de l'agence Limite. 34 % des e-donateurs ont plus de 65 ans, tandis que les moins de 35 ans sont particulièrement peu représentés : 27 % donnent rarement en ligne et 58 % jamais.

 

Par ailleurs, 87 % des e-donateurs (et 97 % des e-donateurs réguliers) ne donnent pas dans des situations d'urgence, mais pour soutenir des associations ou des causes. En outre, 84 % des e-donateurs affirment avoir l'intention de redonner en ligne dans les douze prochains mois. De plus, la pratique du don sur Internet ne semble pas se substituer au don classique. En effet, après avoir donné en ligne, seuls 20 % donnent significativement moins sous d'autres formes.

 

Alors que 84 % des e-donateurs se déclarent satisfaits des informations qu'ils reçoivent en retour de leur don et que 52 % disent préférer pour cela l'utilisation exclusive de la voie électronique, les associations bénéficient encore de peu de bruit sur Internet. 83 % des e-donateurs ne recommandent jamais ou rarement sur un réseau social d'effectuer des dons auprès d'une association.

 

L'Ifop a également interrogé les responsables de la collecte d'une cinquantaine d'associations françaises, d'après lesquelles 3 % de la collecte provient du Web, en valeur comme en nombre de donateurs. Le don en ligne moyen dépasse les 100 euros. L'étude conclut que le coût d'acquisition d'un donateur est entre quatre et cinq fois inférieur sur le Web par rapport aux méthodes classiques, pour un don moyen trois fois plus élevé.

IFOP