Seloger.com se protège contre l'OPA d'Axel Springer

Face à la menace d'un rachat hostile par Axel Springer, Seloger.com veut plafonner les droits de vote de ses actionnaires.

Le conseil de surveillance du site de petites annonces immobilières doit se réunir le 20 janvier prochain pour soumettre un projet de résolution interdisant à un actionnaire de détenir plus de 15 % des droits de vote. Cette mesure, qui deviendrait caduque si un actionnaire venait à détenir pour de 50 % des parts du groupe, vise à contrer l'OPA hostile d'Axel Springer. La "tentative de prise de contrôle rampante" par le géant allemand de l'édition, selon les termes du groupe Seloger.com, fait par ailleurs l'objet d'un examen par la cour d'appel de Paris après la validation de l'opération par l'Autorité des marchés financiers (AMF). Le Français a estimé que le prix minimum pour son rachat se situait à 37 euros par action, contre 34 euros par action (556 millions d'euros) proposés par Springer. Il compte doubler son bénéfice en quatre ans (lire l'article Seloger.com veut doubler son bénéfice en quatre ans, du 17/12/2010).

Rachat / Seloger