Dèjà des films pornographiques sur l'Oculus

Facebook ne semble pas vouloir censurer les applications pornographiques. © Destina Fotolia
Le pudibond Facebook acceptera-t-il que son Oculus Rift propose des applications pornographiques ? C'est en tout cas ce que laisse à penser une déclaration du fondateur d'Oculus, Palmer Luckey, lors de la Silicon Valley Virtual Reality Conference en mai dernier : "Le Rift est une plateforme ouverte. Nous ne contrôlons pas quels logiciels peuvent y tourner", a-t-il ainsi assuré.
Et de nombreux développeurs travaillent déjà sur des applications érotiques ou pornographiques. Le site américain Complex a par exemple testé l'une d'entre elles sur plusieurs volontaires, pour des réactions plutôt diverses…