Tiré par l'iPhone, le bénéfice net annuel d'Apple caracole à 53 milliards de dollars

L'iPhone pèse désormais 62,5% du chiffre d'affaires d'Apple. Si certains analystes critiquent cette dépendance, Apple en tire néanmoins une marge et un bénéfice à faire pâlir ses rivaux.

Apple a annoncé hier soir des résultats en forte progression, dépassant les attentes des analystes. Son bénéfice net annuel progresse de 35% à 53,4 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires en croissance de 28% à 233,7 milliards de dollars sur son exercice clos fin septembre. Sur son dernier trimestre, de juin à septembre, son bénéfice net s'affiche en hausse de 31% à 11,1 milliards de dollars et son chiffre d'affaires s'élève de 22% à 51,5 milliards de dollars.

Plus le temps passe, plus l'iPhone pèse lourd dans les revenus de la marque à la pomme. Ainsi, les ventes du smartphone représentent désormais 62,5% du chiffre d'affaires du groupe, qui en a écoulé 48 millions au dernier trimestre de son exercice. Ces 32,2 millilards de dollars de ventes d'iPhone sont à comparer avec les 4,27 milliards de ventes d'iPad (9,88 millions d'unités) et les 6,88 milliards de ventes de Mac (5,7 millions d'unités). Certains analystes s'inquiètent d'ailleurs de la dépendance croissante d'Apple à une unique gamme de produits. Une dépendance plutôt confortable toutefois, puisque chaque smartphone lui rapporte une marge plus que confortable, allant jusqu'à 40% pour les iPhone 6 et 6 Plus.

Enfin, le groupe s'est montré plutôt prudent sur ses prévisions pour le trimestre d'octobre à décembre. Pour la période des achats de Noël, Apple prévoit un chiffre d'affaires compris entre 75,5 et 77,5 milliards de dollars, tandis que les analystes visent le haut de la fourchette : 77,05 milliards de dollars. Le trimestre en cours montrera aussi si les iPhone 6S et 6S Plus, lancés le 25 septembre, susciteront le même engoument que les précédents modèles.

IPhone / Apple