Google va reverser 130 millions de livres au fisc britannique

Le paiement fait suite à un audit des comptes du géant américain sur une période allant de 2005 à aujourd'hui.

Google s'est engagé à reverser près de 130 millions de livres au fisc anglais, soit un peu plus de 171 millions d'euros, après que celui-ci a réalisé un audit de ses comptes sur une période allant de 2005 à aujourd'hui. Google est un des nombreux acteurs du monde Web a faire l'objet d'une enquête concernant ses pratiques en matière d'optimisation fiscale, lui permettant de réaliser plusieurs milliards de livres de chiffre d'affaires et d'en reverser une part bien moins élevée que les standards habituels.

Google a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 3,8 milliards de livres en 2013 et n'a payé "que" 20,4 millions de livres d'impôts. Un tour de force rendu possible par ces mécaniques d'optimisation fiscale qui lui permettent de faire supporter la majeure partie de l'imposition à son siège social irlandais, où les taux d'imposition sont beaucoup moins lourds.

"Les règles changent à l'international et le gouvernement britannique prend les devants en ce qui concerne l'application de ses règles donc nous allons nous y conformer. Nous voulons nous assurer que nous payons le montant juste de taxe", a expliqué Matt Brittin, patron de Google Europe, à la BBC. En acceptant de changer son système de comptabilité, Google accepte donc de faire en sorte qu'une part plus importante de ses ventes soient intégrées sa filiale britannique.

Un tel paiement rétroactif ne valide en rien les critiques formulées à l'encontre de Google concernant sa volonté de payer le moins d'impôts possibles, a toutefois prévenu Matt Brittin. "Nous appliquions les règles telles qu'elles étaient et nous continuons à le faire aujourd'hui, alors qu'elles ont changé".          

Google