Apple anticipe le premier recul des ventes d'iPhone de son histoire

Certes la firme à la pomme a encore battu son record de ventes d'iPhone. Mais son smartphone fétiche semble sur le point d'atteindre un plafond de verre.

D'un point de vue strictement comptable, tout va bien pour Apple qui vient de publier un bénéfice net de 18,36 milliards de dollars au premier trimestre de son exercice, en hausse de 1,9%. Même constante pour le chiffre d'affaires qui émargent à 75,87 milliards de dollars sur la même période, en hausse lui de 1,7%.

Mais à y regarder de plus près, certains indicateurs laissent présager quelques soubresauts dans la croissance record de la firme à la pomme. Pour cause, cette dernière a vendu moins d'iPhone que prévu.

Ce sont en effet près de 74,8 millions d'iPhone 6S et 6S Plus qui ont été écoulé au dernier trimestre. Soit une croissance des livraisons de 0,4% qui est la plus faible réalisée depuis l'arrivée du smartphone fétiche de Steve Jobs. Et un nombre inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur le nombre de 75,5 millions. La faute essentiellement à la santé économique chaotique du marché asiatique qui n'est en fait pas le relais de croissance espéré.

Pas forcément une bonne nouvelle lorsque l'on connait l'exposition de la santé financière d'Apple à la réussite de l'iPhone. Ce dernier pèse en effet près de 60% du total de son chiffre d'affaires. Son impact est encore plus fort côté bénéfice. De quoi faire verser le groupe dans le scepticisme, lui qui anticipe une baisse de son chiffre d'affaires pour le trimestre en cours. Une première depuis 2001.

 

A lire aussi :

 

IPhone / Apple