L'UFC Que Choisir veut que la Cnil enquête sur Happn

L'UFC Que Choisir annonce avoir saisi la Cnil pour que cette dernière enquête de manière approfondie sur les méthodes de collecte de données de l'application de rencontres, Happn.

L'association de défense des consommateurs s'appuie sur une analyse réalisée par son homologue norvégien du Forbrukerradet, qui "souligne de possibles transferts de données réalisées par la société Happn vers des entreprises tierces, d'origine américaine", apprend-t-on dans un communiqué.

Une situation qui contreviendrait au cadre règlementaire européen qui depuis l'annulation du Safe Harbor, l'accord qui encadrait les échanges de données personnelles entre les US et l'Europe, interdit tout transfert de données personnelles de l'autre côté de l'Atlantique, sauf dans le cadre d'un encadrement spécifique par les Cnil européennes et limité au 31 janvier 2015.

Selon l'étude commanditée en novembre et décembre 2015 par Forbrukerradet, la société Happn fonctionnerait ainsi en incorporant des outils d'analyse provenant d'une société Américaine, UpSight. 

"La société Happn a-t-elle envoyé des données vers les Etats-Unis ? Y  était-elle autorisée par la CNIL ? Continue-t-elle à les transférer depuis le 31 janvier ?", s'interroge donc l'UFC Que Choisir. Qui presse, plus généralement, les autorités de régulation européennes à adopter un cadre juridique davantage protecteur des droits des consommateurs européens.

UFC Que Choisir / Cnil