Primaire de la droite : les propositions sur le numérique

En matière de numérique, quelques candidats se démarquent, mais la plupart d'entre-eux ont formulé des propositions assez générales.

Assez peu mises en avant par les candidats eux-mêmes, excepté par Nathalie Kosciusko-Morizet, qui en a fait un axe structurant de sa campagne, les propositions sur le numérique sont assez limitées et assez générales. Tour d'horizon des principales mesures intégrées dans les programmes des 7 impétrants de la primaire de la droite, dont les résultats seront connus ce soir.

Nathalie Kosciusko-Morizet 

  • Remplacer le Conseil économique, social et environnemental (CESE) par une "chambre des citoyens" qui défendra les propositions soutenues par 500 000 signatures.
  • Créer un " super ministère de la connaissance pour les sujets de l'innovation, l'éducation, l'enseignement supérieur et la recherche "
  • Donner aux professeurs de nouveaux outils pour améliorer les contenus pédagogiques.
  • Créer des zones d'expérimentation de nouveaux objets connectés pour que les  fabricants testent à grande échelle leurs produits, avec un contrôle des pouvoirs publics. 
  • Créer un label objets connectés durables, pour récompenser les sociétés  respectant la protection des données et l'environnement

Alain Juppé

Nicolas Sarkozy

  • Faire du numérique le seul mode d'accès de droit commun à toutes les démarches administratives
  • Renforcer la lutte contre le piratage pour protéger davantage le droit d'auteur contre les sites de streaming illégaux
  • Sur l'ubérisation des transports automobiles : Indemniser les taxis qui ont, dans un passé récent, acheté une licence

François Fillon

Autour du même sujet