Eric Besson, un secrétaire d'Etat surprise pour l'Economie numérique

Ni Laurent Wauquiez, ni Thierry Solère. C'est finalement Eric Besson qui a été choisi pour conduire la politique numérique du gouvernement. Des objectifs ont déjà été fixés par Nicolas Sarkozy.

La France se dote d'un secrétaire d'Etat au développement de l'Economie numérique. Promis par le candidat Nicolas Sarkozy lors de sa campagne, ce poste vient finalement d'être créé à l'occasion d'un mini-remaniement. On attendait la création d'un nouveau secrétariat d'Etat, mais la responsabilité incombe finalement à Eric Besson, déjà en charge de la Prospective, de l'Evaluation des Politiques publiques.

 

Le choix d'Eric Besson est une surprise. A ce poste, les rumeurs évoquaient plutôt le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, finalement nommé secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi, ou Thierry Solère, adjoint au maire de Boulogne-Billancourt et président de la fédération numérique de l'UMP.

 

Si l'on ne connaît pas encore sa lettre de mission, Eric Besson devrait avoir à coordonner l'action du gouvernement en matière de numérique et rassembler les différentes structures ministérielles qui en ont déjà la charge (Premier ministre, Culture, Industrie, Education, Recherche, etc.). C'est d'ailleurs ce que proposait le rapport Attali, dans d'idée d'installer une cohérence dans la politique du gouvernement afin qu'elle gagne en efficacité. A ce titre, le fait que ce secrétariat d'Etat soit rattaché au Premier ministre, et non au ministère de l'Economie est donc une bonne nouvelle.

 

L'accueil de cette nomination est globalement positif, mais elle suscite également beaucoup d'espoir chez les professionnels. Le Groupement des éditeurs de services numériques (Geste) se réjouit de cette nomination, note qu'il s'agit d'une "première pour le pays", mais tempère son enthousiasme en attendant de connaître les moyens qui seront mis à sa disposition. Même son de cloche du côté du think tank Renaissance Numérique qui avait fait de cette demande un cheval de bataille. Il juge cette nomination comme une "avancée positive mais encore insuffisante" et invite le secrétaire d'Etat à participer, le 10 avril prochain, à la présentation de son plan d'action 2008-2009 en faveur, notamment, du développement de l'Internet haut débit en France.

 

Justement, l'un des principaux chantiers d'Eric Besson sera de développer l'accès Internet dans les foyers, alors que la France pointe seulement au quatorzième rang des pays de l'Union européenne dans ce domaine. Un objectif précis a d'ailleurs déjà été fixé par Nicolas Sarkozy lors de l'inauguration du Cebit, en Allemagne (lire l'article Nicolas Sarkozy veut 100 % de couverture en haut débit en 2012, du 05/03/08). "J'ai deux objectifs simples, déclarait-il. Que nous portions en deux ans à 70 % la part des ménages français équipés d'un ordinateur, et que 100 % des Français aient accès à l'Internet à haut débit fixe et mobile avant la fin de mon quinquennat." Reste désormais à Eric Besson de définir comment.

Gouvernement / Laurent Wauquiez