L'acteur Olivier Martinez fait condamner Fuzz.fr

L'agrégateur de news a été condamné à 1.000 euros de dommages-intérêts pour atteinte à la vie privée de l'acteur. Cette condamnation provoque l'indignation de nombreux blogueurs.

"Une journée noire pour le Web français." C'est en ces termes que le créateur de l'agrégateur de news Fuzz, Eric Dupin, a commenté sa condamnation par le tribunal de grande instance de Paris, jeudi 27 mars à 1.000 euros de dommages-intérêts pour atteinte à la vie privée d'Olivier Martinez. Ce dernier reprochait à Fuzz et son éditeur d'avoir publié un lien renvoyant vers un blog qui évoquait une liaison supposée de l'acteur français avec la chanteuse australienne Kylie Minogue.

 

Une trentaine d'autres sites font également l'objet de poursuites pour le même motif. Mais le cas de Fuzz diffère, car c'est un internaute qui a posté sur l'agrégateur un lien vers un blog évoquant la rumeur concernant les deux célébrités. Et si, dans la plupart des cas, ce type de litige se règle à l'amiable par le retrait du lien litigieux, Olivier Martinez n'a pas hésité à attaquer Fuzz, demandant 35.000 euros de dommages-intérêts.

 

Eric Dupin et son avocat, maître Gérald Sadde n'ont pas manqué de souligner les conséquences potentielles de cette condamnation : désormais, tout site laissant la parole aux internautes et ne modérant pas a priori leurs réactions s'expose à des poursuites potentielles. La décision de justice remet donc en cause un des principes fondamentaux du Web 2.0 que constitue la participation de l'ensemble des internautes.

 

Cette condamnation met également à mal la loi sur l'économie numérique (LCEN) votée en 2004 et protégeant par défaut les sites communautaires en leur accordant un statut d'hébergeur, non responsable des contenus publiés. Dans le cas de Fuzz, le tribunal a considéré que l'agrégateur était un éditeur, au même titre qu'un média traditionnel. Le juge a justifié cette décision en citant la page d'accueil du site Ericdupin.com, où l'entrepreneur se définit lui-même comme un éditeur de blogs et de sites.

 

Ce n'est pas la première fois qu'un éditeur est condamné pour avoir permis la diffusion d'un contenu dont il n'est pas l'auteur. Le 28 février dernier, le réalisateur Olivier Dahan avait obtenu la condamnation du site Lespipoles.com à lui verser 800 euros de dommages-intérêts pour avoir diffusé un flux RSS du site Gala.fr renvoyant vers un article relayant une supposée liaison entre le réalisateur de "La môme" et l'actrice Sharon Stone. L'agrégateur Wikio.fr avait été visé par la même plainte, mais avait obtenu gain de cause. Wikio avait argué n'être ni éditeur, ni hébergeur de Gala.fr, et ne pouvait en conséquence être tenu responsable du contenu publié sur ce site ou des flux RSS qu'il publie.

 

L'action entreprise par Olivier Martinez a en tout cas été très mal perçue par les internautes et les blogueurs français. Beaucoup de blogueurs ont rejoint une campagne intitulée "J'aime pas Olivier Martinez" pour protester avant même sa condamnation contre l'assignation d'Eric Dupin. Ce dernier se donne quelques jours pour décider ou non de faire appel de cette décision.

Flux RSS / Blog