Microsoft toujours intéressé par Yahoo

Changement de cap pour Microsoft. Deux semaines après avoir annoncé qu'il jetait l'éponge, l'éditeur de logiciels chercherait un partenariat avec Yahoo sur la publicité. En espérant sans doute davantage...

Difficile de suivre la stratégie de Microsoft. Il y a deux semaines, la société avait officiellement retiré son offre de rachat de Yahoo, au terme d'un feuilleton mouvementé de plus de trois mois (lire Microsoft renonce à Yahoo : et maintenant ? du 06/05/08). Son PDG Steve Ballmer affirmait alors vouloir "aller de l'avant".Changement de position dimanche 18 mai, avec l'annonce de Microsoft de son intention de discuter à nouveau. En revoyant semble-t-il ses ambitions à la baisse.

 

Dans un communiqué, Microsoft indique avoir proposé à Yahoo "une alternative qui impliquerait une transaction mais pas une acquisition de tout Yahoo". Le géant des logiciels ne détaille pas cette proposition, mais selon la presse américaine il s'agirait d'un partenariat ou d'un joint venture sur l'activité de liens sponsorisés.

 

Or c'est précisément ce type d'accord que Yahoo discute depuis plusieurs semaines avec Google. Les liens sponsorisés Google apparaîtraient dans les résultats du moteur de recherche de Yahoo, et les deux sociétés partageraient les revenus. Les discussions pourraient aboutir dans les prochains jours, selon la presse américaine. Avec sa mystérieuse proposition, Microsoft cherche sans doute à éviter ce rapprochement, qui fut lui-même initié pour permettre à Yahoo d'échapper à Microsoft (lire Google veut contrer l'offre de rachat de Yahoo par Microsoft , du 05/02/08).

 

Le moment choisi par Microsoft concorde également avec la bataille lancée la semaine dernière par l'actionnaire Carl Icahn contre les dirigeants de Yahoo (lire Il veut vendre Yahoo à Microsoft, mais qui est Carl Icahn ? du 16/05/08). Microsoft explique en effet sa position en évoquant les derniers "développements" apparus depuis le retrait de son offre. Avec cette annonce indiquant ne pas vouloir fermer la porte à des négociations, Microsoft envoie peut-être un message d'encouragement aux actionnaires mécontents de Yahoo, qui s'inquiétaient d'un retrait définitif de Microsoft.

 

Car si le géant des logiciels précise qu'il ne fait pas une nouvelle offre pour racheter l'ensemble de Yahoo, il ajoute se "réserver le droit de reconsidérer cette alternative en fonction des futurs développements et discussions qui pourraient avoir lieu avec Yahoo ou avec ses actionnaires ou ceux de Microsoft ou avec des tierces parties". Tout reste ouvert, donc.

 

De son côté, Yahoo n'a pas tardé à répondre. La société s'est également fendue dimanche d'un communiqué lapidaire, dans lequel elle se dit prête à "évaluer chacune de [ses] alternatives, incluant toute proposition de Microsoft". Yahoo rappelle cependant n'être pas intéressé par un rachat complet pour le moment. Anticipant peut-être un nouvel échec, le responsable Internet de Microsoft, Kevin Johnson, explique dans un e-mail à ses employés l'importance "de continuer à renforcer notre activité de services en ligne","indépendamment du résultats de toutes nouvelles discussions".

Microsoft / Yahoo