Murdoch peut-il s'en sortir sans Google ? ... Et faire payer les internautes

Pour survivre sans Google, Rupert Murdoch compte fidéliser les internautes en les faisant payer pour avoir accès à l'ensemble de ses journaux en ligne. Cette décision, annoncée début août 2009, s'inspire de la réussite affichée du site du quotidien économique le Wall Street Journal, seul site d'information payant du groupe. Le quotidien britannique The Times devrait ainsi devenir payant dès juin 2010, ainsi que son concurrent The Sun, tous deux propriété de News Corp. 

 

Rupert Murdoch n'a pourtant pas toujours été un fervent opposant de la gratuité, ni de Google. Fin 2007, le patron de presse affirmait justement devant l'assemblée générale des actionnaires de News Corp qu'il envisageait de rendre le Wall Street Journal gratuit. "Au lieu d'avoir un million d'abonnés, nous aurons au moins 10 à 15 millions de lecteurs aux quatre coins du monde", affirmait-il à l'époque, comptant sur les services du moteur de recherche pour doper son audience.

 

Ce n'est qu'en mai 2009 que Rupert Murdoch évoque la réussite de son journal économique et mentionne comme une "évidence" qu'il est "possible de faire payer pour des contenus sur Internet". Avant d'annoncer, en août dernier, que News Corp "va faire payer pour tous (ses) sites d'information". Le patron de News Corp a récemment tempéré ses propos, à l'occasion de la publication des résultats de son groupe au premier trimestre de l'exercice 2009-2010, précisant qu'il était probable que l'exécution de cette mesure prenne un peu de retard.

Google / Moteur de recherche