Plus d'un tiers des français consultent des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux font partie des sites collaboratifs les plus consultés en France. Mais tous ne disposent pas de la même notoriété ni du même réservoir de membres.

Les sites collaboratifs au sens général du terme occupent aujourd'hui une place de choix dans l'actualité de l'Internet en France comme à l'international. Mais quels usages en ont vraiment les internautes ? Tous ces sites peuvent-ils se faire une place pertinente sur la Toile ? Pour tenter d'y voir plus clair, le cabinet d'études Harris Interactive a conduit une enquête entre le 9 et le 16 avril auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatives de la population des internautes français âgés de 15 ans et plus (voir la méthodologie).

 

Premier constat : les sites collaboratifs rencontrent effectivement un véritable succès auprès des internautes français. 60 % d'entre eux déclarent consulter ce type de site. Mais la participation effective à leur contenu est nettement plus faible. Seuls 19 % publient sur ces derniers. La consultation des blogs est, elle, légèrement inférieure : 49 % des internautes déclarent lire ce type de contenu. Mais en revanche, ceux qui s'y intéressent, participent beaucoup plus. 26 % des internautes interrogés indiquent en effet publier des posts sur les blogs qu'ils consultent. Enfin, les réseaux sociaux sont quant à eux consultés par 38 % des internautes français, parmi lesquels 22 % publient sur ces sites.

 

Connaissance et utilisation des réseaux sociaux par les français actifs sur Internet
RéseauxTaux de notoriétéTaux de membresDont membres déclarants se connecterDont membres déclarants ne plus se connecter
Source : Harris Interactive, échantillon 1.000 personnes
Youtube66 %20 %90 %10 %
Copains d'avant63 %43 %84 %16 %
Dailymotion53 %17 %88 %12 %
Myspace47 %12 %68 %32 %
Skyblog46 %10 %71 %29 %
Facebook41 %13 %84 %16 %
Windows Live Space34 %18 %79 %21 %
Yahoo 360°15 %3 %68 %32 %
Viadeo10 %7 %70 %30 %
Flickr9 %3 %78 %22 %
Lesjeudis.com6 %2 %71 %11 %
Netvibes6 %2 %87 %13 %
Lastfm5 %1 %76 %24 %
Gayvox4 %2 %84 %16 %
Linked in3 %2 %88 %12 %

Mais là encore, il existe d'importantes différences entre réseaux sociaux. Tous ne jouissent pas de la même notoriété. Les plus connus des internautes actifs, c'est-à-dire des personnes se connectant plusieurs fois par semaine, sont Youtube (66 % de taux de notoriété), Copains d'avant (site édité par Benchmark Group, également éditeur du Journal du Net) (63 %) et Dailymotion (53 %).

 

Mais une fois de plus, il existe une grosse différence entre connaître le nom d'un réseau social, en être membre et être un membre actif, c'est-à-dire un membre qui s'est effectivement connecté récemment.

 

En effet, si Youtube est le réseau social qui jouit de la plus forte notoriété, seuls 31 % des personnes connaissant le site, soit moins d'un tiers, et 20 % des internautes actifs en sont membres. Un peu moins connu, Copains d'avant affiche un taux de membres bien supérieur : 69 % des personnes connaissant le site et 43 % des internautes actifs déclarent en effet en être membres. Au delà, 84 % des français actifs sur Internet disent se connecter régulièrement sur ce site.

 

Dailymotion, et Windows live Spaces affichent également des taux de membres relativement importants avec respectivement 17 et 18 % des internautes actifs. Le cas de Myspace en revanche est plus contrasté. Si le réseau social affiche une belle notoriété, le taux de membres parmi les internautes actifs n'est que de 12 %. Enfin, si 68 % des membres déclarent se connecter, 32 disent ne plus le faire. Même chose pour Yahoo 360°. Dans la vie des réseaux sociaux, la notoriété ne fait donc pas tout.

 

Méthodologie de l'étude
Source : Harris Interactive
Ce sondage a été réalisé par Harris Interactive du 9 au 16 avril 2008, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus et interrogées par Internet. Les répondants ont été sélectionnés au sein de l'access panel d'Harris Interactive et gérés par quotas et redressements sur les critères de sexe, d'âge, région et de catégorie socioprofessionnelle.

Réseaux sociaux