Pourquoi eBay attaque Craigslist

Le site d'enchères a rendu publique sa plainte contre Craigslist. Il y affirme que les fondateurs du site de petites annonces l'auraient illégalement évincé du conseil d'administration en procédant à une augmentation de capital.

Opération transparence. Après avoir déposé plainte mardi 23 avril contre le site de petites annonces Craigslist, eBay a rendu publique mardi 30 avril une copie de sa plainte. Objectif : donner via ce document d'une trentaine de pages sa propre vision du différent qui l'oppose au fondateur de Craigslist, Craig Newmark et à son PDG, Jim Buckmaster.

Retour en arrière : en 2004, eBay, qui souhaite mettre la main sur Craigslist acquiert à un ancien actionnaire 28,04 % du capital de la société (lire l'interview de Craig Newmark, du 19/10/06). Les deux entreprises s'accordent alors sur le principe d'un abandon de droit de préemption concernant la revente d'actions de Craigslist, dans le cas ou l'un des deux groupes viendrait à entrer en concurrence frontale avec l'autre.

Justement. Un an plus tard, eBay lance un concurrent direct de Craiglist, qu'il baptise Kijiji, ouvert dans plusieurs pays dans lesquels Craigslist n'est pas présent. L'ouverture de la version américaine de Kijiji intervient en 2007. Craigslist attire alors l'attention d'eBay sur le fait que les deux compagnies sont désormais concurrentes : suivant le partenariat établit en 2004, le droit de préemption d'eBay ne s'applique plus.

En réponse, eBay affirme à l'été 2007 ne pas vouloir causer de tort à Craigslist et prend certaines mesures pour rassurer les dirigeants de ce dernier. Le site d'enchères retire notamment son représentant au conseil d'administration de Craigslist, Josh Silverman, sous prétexte qu'il travaille à l'époque sur Kijiji. Le message se veut clair : eBay tient à fiare une distinction stricte entre ses intérêts dans Craigslist et ceux de Kijiji.

Au passage, Meg Withman réaffirme le souhait d'eBay d'acquérir le solde de Craigslist. Cette déclaration va visiblement déclencher une grande inquiétude au sein des équipes de Craigslist. L'entreprise, qui a toujours conservé sa culture originelle selon laquelle la recherche de profit financier n'est pas une priorité, craint alors de perdre son âme en se faisant avaler par le géant des enchères.

Plusieurs réunions du conseil d'administration de Craigslist vont alors avoir lieu en l'absence d'un représentant d'eBay, qui n'a pas été remplacé malgré ses demandes répétées. Selon le site d'enchères, c'est lors de ces réunions qu'aurait été prise la décision de contrer la proposition de rachat d'eBay en éjectant définitivement cet actionnaire encombrant du conseil d'administration.

En janvier le conseil d'administration, toujours sans représentant d'eBay approuve une augmentation de capital, dont le seul but serait de diluer le pourcentage d'actions possédées par eBay, le faisant passer de 28,04 % à 24,85 %. Ce dernier, étant devenu concurrent de Craigslist via Kijiji, a perdu son droit de préemption et ne peut maintenir son taux de participation au capital. L'opération n'est pas anodine, car en faisant passer eBay sous le seuil des 25 % du capital de Craigslist, le site d'annonces prive d'office son prédateur d'un siège au conseil d'administration.

 

eBay exige désormais que ces décisions prises dans son dos soient abrogées par la justice du Delaware, ce qui permettrait au groupe de retrouver son droit de regard sur la destinée de Craigslist. Dans un billet posté sur son propre blog, le fondateur de Craigslist s'est dit "surpris et déçu" de l'annonce de la plainte d'eBay. Selon lui, cette attaque pourrait indiquer une future OPA hostile ou la vente de la participation à un actionnaire "inamical". En attendant, Craigslist prépare déjà sa réponse.

EBay / Petites annonces