Quotatis consolide le marché de l'intermédiation professionnelle

Acteur discret de la mise en relation entre clients et prestataires, Quotatis rachète son concurrent Prestataires.com. Fort d'un CA de 8 millions d'euros en France en 2007, Quotatis compte se développer à l'étranger.

Le marché de la mise en relation entre demandeurs et prestataires sur Internet se consolide avec l'acquisition par Quotatis de son concurrent Prestataires.com. Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé. Créée en 1999, Quotatis propose aux particuliers ou aux entreprises de faciliter la recherche de prestataires. La société couvre trois univers : l'habitat et la rénovation ; les services aux entreprises ; et les services financiers à la personne.


Son modèle est simple. Un prestataire référencé (Quotatis en revendique 7.000) indique un nombre maximum de demandes qu'il accepte de recevoir. Chacune des demandes qui lui sont ensuite transmises sont facturées au titre d'apporteur d'affaires. En moyenne, le coût pour le prestataire est de 19 euros, mais ce chiffre peut être supérieur en fonction de la valeur de la prestation demandée. De son côté, Quotatis se fixe l'objectif de donner trois contacts à chaque demandeur afin que proposer un minimum de choix. Son travail s'arrête là. Charge ensuite aux prestataires de convaincre le demandeur et de faire affaire.


Si la marque Quotatis reste méconnue, c'est que le plus gros de son business se fait par l'intermédiaire de portails qui proposent sa plate-forme d'intermédiation en marque blanche. Quotatis a pourtant traité 400.000 demandes de devis en 2007. Ses services sont ainsi proposés sur les sites d'AOL, Orange, Capital, et Se Loger notamment. "Ces portails sont rémunérés par des commissions", explique Didier Heen, directeur général de Quotatis.


Créé lui aussi en 1999, Prestataires.com a développé une activité identique dans l'univers informatique multimédia et Internet. La société s'est positionnée sur des prestations plus haut de gamme et adresse des sociétés clientes de taille plus importante. "Le système de mise en relation de Prestataires.com est plus fin que le nôtre, indique Didier Heen. Il permet de mieux préciser les attentes des clients dans le cadre de demandes plus complexes. Nous utilisons désormais ce savoir faire sur l'ensemble des secteurs que nous couvrons. Chaque fois qu'un client fait aujourd'hui une demande pour un contrat important, sa demande est traitée par Prestataires.com."

 

L'activité est florissante. Rentable en France, Quotatis a généré 8 millions de chiffre d'affaires en 2007. Sa réussite en France l'a poussé il y a deux ans à s'implanter à l'étranger. D'abord au Royaume-Uni puis en Allemagne, où le modèle tranche avec celui des enchères inversées qui existe outre-Rhin. La société a aussi lancé un site en Espagne l'année dernière. Quotatis compte désormais 60 employés en France et autant à l'étranger. Plus jeune, son activité à l'internationale pèse néanmoins près d'un tiers de ses revenus globaux.

 

Jusque-là, Quotatis s'était principalement développé par croissance organique. "Nous sommes désormais persuadé que notre modèle est adaptable avec succès dans d'autres pays et dans de multiples secteurs. Nous allons donc accélérer notre développement, ce qui passera sans doute par de nouvelles acquisitions", prévient Didier Heen. Et peut-être par une nouvelle levée de fonds, après celle de 2 millions d'euros réalisée en 2005 auprès de Banexi pour initier son internationalisation.

Autour du même sujet