Stéphane Romanyszyn : "On essaye de déstabiliser Entreparticuliers.com"

Entreparticuliers.com est en pleine tempête judiciaire. Attaqué en justice par SeLoger et PAP, il subit les foudres des blogueurs qui pointent des failles de sécurité sur son site. Son président s'explique.

SeLoger.com vous accuse d'avoir pillé une de ses bases d'annonces immobilières, où en est la procédure ?

SeLoger nous a assigné à la fin de l'année 2006, non pas fin 2007, à quelques semaines de notre introduction en bourse, ce qui n'est pas un hasard. Ils nous accusent d'avoir pillé leur base d'immobilier neuf pour alimenter notre site programmesneuf.com, un site mineur pour nous qui représente moins de 3 % de notre chiffre d'affaires. Mais les documents qu'ils produisent montrent de nombreuses différences. Un délibéré est attendu dans cette affaire à la rentrée. Je ne comprends donc pas que SeLoger évoque cette affaire maintenant, ni qu'ils aient prévenus les promoteurs de ce contentieux, ce qui a sévèrement compliqué nos relations avec eux. Je réfléchis donc à les assigner à leur tour pour dénigrement.


 

Vous dîtes souhaiter un rapprochement avec PAP, mais les tensions judiciaires entre les deux entreprises rendent-elles la chose possible ?

La fusion en Entreparticuliers.com et PAP se fera avec le successeur de l'actuel président. Cette fusion est une évidence. En nous rapprochant, nous proposerions 52 % du marché des ventes immobilières. De plus, nous sommes géographiquement très complémentaires puisque 58 % des annonces de PAP sont sur l'Ile-de-France, contre seulement 14 % pour nous. Mais vous avez raison, la situation actuelle n'est pas favorable. Nous venons d'ailleurs de perdre un procès pour avoir communiqué sur le fait d'être le premier site d'annonces entre particuliers. Nous restreindrons donc dorénavant notre communication en précisant que nous sommes premiers sur la vente immobilière entre particuliers. D'ailleurs, nous avons fait appel pour contester les 30.000 euros de dommages et intérêts auxquels nous a condamné le tribunal pour préjudice commercial et financier car je trouve cela excessif. Mais nous sommes habitués, nous sommes en procès tous les trois ans.


 

Comment expliquez-vous les captures d'écran qui se sont propagées sur le Web relatives à une faille de sécurité sur votre site ?

Des captures d'écran ont effectivement circulées sur Internet montrant des soit disant numéros de cartes bleues présentés sur notre site à la place de petites annonces. Mais il s'agissait de faux. La preuve est que les autorités bancaires nous ont confirmées que les numéros de ces cartes étaient faux. Peut-être que ces faux ont été produits sur notre site grâce à la complicité d'une personne en interne qui ne travaille plus chez nous. L'enquête le dira, puisque nous avons porté plainte contre X pour faux et usages de faux et atteinte volontaire aux données d'un système informatisé. Je ne m'explique pas ces procédures et ces affaires autrement que par des tentatives de déstabilisation de concurrents qui voient leur business leur échapper et qui perdent leur sang froid.

Blog / Seloger