VoD : hors bouquets ADSL, point de salut

Le marché de la VoD en France a quasiment doublé en 2007. Toutefois, cette hausse est à mettre presque intégralement sur le compte des plates-formes distribuées dans les offres triple play. Celles sur Internet stagnent.

Avec 86 % d'augmentation en 2007, le marché de la vidéo à la demande (VoD) payante en France se porte bien. De 16 millions en 2006, il est passé à 29,2 millions d'euros l'année dernière, selon une étude du cabinet NPA, commandée par le CNC.

 

Il existe cependant une grande disparité entre les acteurs. Ceux qui proposent leurs offres sur un ou plusieurs bouquets ADSL, et les autres. Ces derniers, qui opèrent principalement sur Internet, n'ont en effet pas vu augmenter le nombre de transactions sur leurs services, alors qu'il a presque doublé à + 82,5 % pour les plates-formes IPTV. Résultat, si 26 plates-formes de VoD sont disponibles sur Internet sur les 45 existants au total, les 13 présentes sur les bouquets IPTV des opérateurs ADSL pèsent 85,2 % du marché, soit 23,8 millions d'euros.

 

Les films restent le produit phare de ces plates-formes et représentent 63,3 % de leur chiffre d'affaires, dont 50 % sur des films américains et 38 % sur des films français. L'attractivité des offres se développe en parallèle. Selon le CNC, 40,7 % des films sortis en salle en 2007ont fait l'objet d'une offre en VoD, contre 31,7 % en 2006. Cependant, les différences entre services sont importantes. Sur les 2.466 films disponibles au 31 décembre dernier, 1.372 l'étaient uniquement sur une seule. 530 l'étaient sur deux, et 301 sur trois. Au final, seuls 250 films étaient présents chez 4 distributeurs. De quoi faire la part belle à Canaplay, la filiale de Canal+ leader du secteur.

 

Cette bonne dynamique du marché de la VoD s'explique pour deux raisons principales. L'une, une consommation du service de plus en plus importante ; l'autre, une hausse sensible du prix moyen du visionnage. Fin 2007, une consommation VoD coûtait 3,71 euros en moyenne contre 3,24 euros en dé&but d'année. L'écart global de prix se situe dans une fourchette de 1 à 7 euros, allant des programmes jeunesse aux programmes pour adultes.

 

En 2007, 6,9 % des internautes ont acheté un film en VoD. Et ils en consomment de plus en plus. De 2 actes d'achat par mois, les consommateurs de services de VoD sur TVIP sont passés à 4,1 en décembre. Le profil type d'un acheteur est celui d'un homme entre 25 et 34 ans, CSP+, et habitué des salles obscures qui substitue petit à petit les DVD par les films à la demande. NPA évalue le marché payant de la VoD à 184 millions d'euros à l'horizon 2012.

VOD / ADSL