Yahoo : le vent de la révolte est retombé

Le conseil d'administration de Yahoo a reçu le plein soutien de ses actionnaires suite à un compromis passé avec Carl Icahn. Il lui faut maintenant faire oublier les 47,5 milliards proposés par Microsoft.

Les deux hommes forts de Yahoo qui ont résisté aux assauts de Microsoft ont reçu un véritable plébiscite de leurs actionnaires durant l'assemblée générale du portail. Jerry Yang, directeur général et Roy Bostock, président du Conseil d'administration ont tous les deux été reconduits avec, respectivement, 85,4 % et 79,5 % des voix. Sans surprise, la fronde promise par certains actionnaires récalcitrants contre le conseil d'administration de Yahoo n'a pas eu lieu.

 

En effet, celui qui rassemblait le plus gros de l'opposition à la direction actuelle, Carl Icahn (lire son portrait : Il veut vendre Yahoo à Microsoft, mais qui est Carl Icahn ?, du 16/05/08), avait déjà trouvé un compromis avec la direction le 21 juillet dernier. Le milliardaire raider a obtenu trois sièges d'un conseil d'administration élargi dans le même temps de 9 à 11 membres.

 

Résolu à faire tomber le conseil en cherchant à obtenir un maximum de procurations de votes de la part des gros actionnaires, dans le but affiché de vendre Yahoo à Microsoft, Carl Icahn manquait de soutien. Ce compromis est notamment intervenu alors que plusieurs actionnaires de Yahoo, menés par le fonds Ironfire Capital, ont appelé récemment à un compromis entre les deux camps. Un autre fonds actionnaire, Legg Mason, avait aussi déclaré qu'il soutiendrait la direction de Yahoo et non Carl Icahn. Les jeux étant faits, Carl Icahn avait finalement décidé de ne pas se rendre à l'assemblée générale.

 

Roy Bostock n'a néanmoins pas pu échapper aux questions concernant l'échec du rachat par Microsoft. Une offre de 44,6 milliards de dollars réévaluée à 47,5 milliards qui paraît très flatteuse aujourd'hui vu les 27 milliards de dollars que pesaient Yahoo vendredi soir (le groupe a perdu près d'un tiers de sa valeur depuis la première offre). Mais selon lui, c'est Microsoft qui a rompu les discussions, et, dit-il, il ne comprend toujours pas pourquoi.

 

La question de la création de valeur reste donc présente. D'autant que l'arrivée de Jerry Yang il y a un an en remplacement de Terry Semel, n'a pas porté ses fruits en termes de résultats. Il peut néanmoins se prévaloir de l'accord de régie passé en juin avec Google, et censé générer 800 millions de dollars de recettes publicitaires par an (lire l'article : Yahoo fait allégeance à Google, du 16/06/08). Nul doute que Carl Icahn, désormais au board de Yahoo sera vigilant sur les futurs résultats du groupe.

Microsoft / Yahoo