Violation manifeste de noms de domaines : déjà 20 plaintes

L'Afnic indique avoir reçu une vingtaine de demandes de résolution des cas de violations de domaine depuis le 22 juillet, date de lancement d'une procédure spécifique. Cette procédure concerne uniquement les violations "manifestes" de noms de domaines, c'est-à-dire faisant référence à des services ou collectivités publiques ou des marques. La démarche, facturée 45 euros à l'ayant-droit, permet de "geler" automatiquement le nom de domaine, rendant ainsi impossibles, toutes modifications techniques ou administratives en attendant la résolution du litige.

Juridique / Afnic