Akamai refuse de se vendre à Google

De passage à Paris, le PDG d'Akamai, Paul Sagan, a clairement exprimé son refus de laisser Google s'emparer de son groupe. Spécialisé dans l'optimisation de l'affichage des pages Web et le téléchargement de contenus, Akamai a vu son titre grimper de près de 15 % depuis un mois, à mesure que les rumeurs faisaient état de l'intérêt de Google. Selon Paul Sagan, la nature des grands clients d'Akamai, concurrents directs ou indirects de Google, comme Amazon, Apple, Microsoft, ainsi que de nombreux sites médias, l'empêche de se vendre au moteur.

Google