AOL a été redressé de 12 millions d'euros par le fisc français


Avant de quitter la France, le portail a payé 12 millions d'euros au fisc, pour avoir pendant quatre ans facturé ses services de FAI depuis le Luxembourg.

Avant de mettre fin à ses opérations en France début avril, le portail américain a dû s'acquitter de 12 millions d'euros dans le cadre d'un redressement mené par le fisc français. Entre 2003 et 2006 en effet, AOL facturait ses services de fournisseur d'accès à Internet depuis le Luxembourg, où le taux de TVA est considérablement plus faible. Pendant cette période, il s'est donc vu adresser quatre rappels à l'ordre visant à lui faire régulariser cette fuite fiscale.

En 2006, AOL a revendu à Neuf Cegetel son activité de FAI pour ne plus conserver en France que son portail et sa régie publicitaire, qu'il a fermés en avril dernier. Depuis cette époque, la société a essayé jusqu'à la fin de l'année 2009 de négocier avec l'administration fiscale française. Mais AOL a finalement abandonné ses tentatives et choisi de tourner la page peu avant son introduction en bourse et son départ de l'Hexagone. Une centaine de salariés ont été concernés par le plan social du groupe en France.

Le redressement fiscal, qui s'élève à 14,7 millions de dollars (12 millions d'euros), est donc moitié plus important que le chiffre d'affaires réalisé par AOL France sur l'ensemble du premier trimestre 2010 : 9,4 millions d'euros, en chute de 38 % par rapport à la même période en 2009. Le total des revenus d'AOL France s'élevaient à 57,5 millions d'euros en 2009  et à 67,1 millions d'euros en 2008.

AOL / Chiffre d'affaires