Apple arrête les DRM et la tarification unique sur iTunes


Le groupe fera prochainement sauter les verrous numériques de 8 millions de titres. La tarification unique à 99 centimes d'euro va également disparaître.

Apple a annoncé, mardi 6 janvier, l'abandon d'ici la fin du mois de mars des DRM de titres musicaux vendus sur iTunes. Cette mesure concerne les morceaux des catalogues de trois des quatre majors : Universal, Sony BMG et Warner. La quatrième, EMI, avait abandonné les DRM sur la plate-forme d'Apple dès avril 2007 (lire EMI en termine avec les DRM avec l'aide d'Apple, du 03/04/2007). Les labels indépendants avaient suivi. A terme, 8 millions de titres sur les 10 millions que propose iTunes seront vendus sans verrous numériques.

Apple a du négocier pendant au moins une année pour convaincre les trois majors. Pour cela, le groupe a dû renoncer à sa politique tarifaire, qui avait contribué au succès de sa plate-forme. Au lieu de 99 centimes d'euros, les titres présents sur iTunes pourront désormais être vendus à 0,69 ou 0,99 centimes d'euro, voir à 1,29 euro. Cette nouvelle grille entrera en vigueur dès le mois d'avril.

Cette annonce vient confirmer la rumeur des derniers mois prédisant l'alignement d'iTunes sur les plate-formes concurrentes. Amazon ou Wall-Mart aux Etats-Unis ont par exemple fait de l'absence de DRM dans des fichiers vendus au même prix un argument commercial pour grignoter des parts de marché à Apple. Cette restriction vaut d'ailleurs depuis longtemps de nombreuses critiques au fabricant de l'iPod.

En 2007 déjà, Steve Jobs lui-même s'était pourtant déclaré hostile aux DRM, affirmant que ce sont les majors qui avaient imposé l'intégration de verrous techniques. Depuis la création d'iTunes en 2003, Apple affirme avoir vendu plus de 6 milliards de chansons. Le groupe revendique la création de 75 millions de comptes d'utilisateurs ayant pré-enregistré un numéro de carte de crédit.

Apple / Steve Jobs