L'actualité e-business qu'il ne fallait pas manquer cet été E-tourisme : Happytime, TravelHorizon, Ecotour

Les coffrets cadeau Happytime placés en liquidation judiciaire

La société de réservation de loisirs online et de coffrets cadeaux Happytime a été placée en liquidation judiciaire sans poursuite d'activité par le tribunal de commerce de Paris le 2 août 2012. Selon Capital.fr, entre 70 000 et 80 000 clients se retrouvent avec une prestation achetée non encore utilisée, d'une valeur moyenne de 75 euros, qui risque de n'être jamais remboursée. La page d'accueil de Happytime déclare qu'ils pourront prochainement déclarer leur créance auprès du liquidateur. Fondé en 2008 par Charles Beigbeder, la société avait lancé son activité en juin 2009.

 

TravelHorizon repris par le tour-operateur néerlandais Sundio

Implanté en France depuis 2010, Sundio Group accélère sa croissance dans l'Hexagone par l'acquisition, annoncée le 2 août, d'une partie des actifs de Travel Horizon. Le groupe français de vente en ligne de séjours à la montage avait entamé une procédure de redressement judiciaire le 8 juin dernier. SkiHorizon, spécialisé BtoC, et FranceHorizon, lancé au printemps, vont rejoindre le portefeuille de la filiale française de Sundio, Sunwem Vacances, qui comporte déjà Sunweb et Odyssée (ex GotoTravel). Dans un communiqué, le quatrième tour-opérateur des Pays-Bas précise : "Une rationalisation des coûts s'est imposée lors de cette reprise et est basée sur une mutualisation des socles techniques et des services supports, le Marketing, les Achats et le Call Centre restant basés à Aix-en-Provence." Les revenus de Sundio Group s'élevaient en 2011 à 400 millions d'euros.

 

Ecotour racheté par l'allemand Tomorrow Focus

Pour une dizaine de millions d'euros, l'agence de voyage en ligne low cost Ecotour.com cède 55% de son capital à l'allemand Tomorrow Focus, qui en France édite HolidayCheck.fr. Le solde du capital d'Ecotour restera aux mains du président fondateur, Guillaume Victor-Thomas, et des actionnaires historiques. Ecotour et HolidayCheck conserveront des activités distinctes. Guillaume Victor-Thomas demeure aux commandes du premier et Matthias Papet, qui dirige HolidayCheckFrance, devient directeur général de la nouvelle entité. Employant 23 personnes, Ecotour vise des revenus 2012 de 50 millions d'euros, à comparer avec les 250 salariés et 600 millions d'euros de revenus que revendique HolidayCheck dans le monde.

Facebook / Redressement judiciaire