L'actualité e-business qu'il ne fallait pas manquer cet été FAI : Arcep et Free Mobile, Iliad et SFR, Deezer et Orange, 3G dans métro

L'Arcep réduit l'avantage tarifaire de Free Mobile

A l'instar de tout nouvel opérateur, Free Mobile profite temporairement de tarifs plus avantageux sur les terminaisons d'appels mobile. Ces dernières correspondent aux montants qu'un opérateur verse à ses concurrents lorsqu'un de ses clients passe une communication qui emprunte le réseau de son concurrent. L'objectif étant de permettre aux nouveaux entrants, qui ont mécaniquement beaucoup moins d'abonnés, de pouvoir s'installer sur le marché.. Ainsi, Free Mobile facture l'acheminement des appels vers ses abonnés 1,6 centime par minute, contre 1 centime pour ses concurrents.

Pourtant, sous la pression de la Commission Européenne, l'Arcep a été contrainte de revoir cet avantage et a décidé d'en modifier la durée , en la réduisant de 6 mois. Au lieu de s'arrêter fin 2013, celui-ci sera donc stoppé le 30 juin de la même année. De plus, à partir du 1er janvier 2013, la facturation de Free Mobile sera ramenée à 1,1 centime la minute. Cette réflexion sera sans doute transposée aux SMS qui sont eux-aussi régis par le système de l'asymétrie.

 

Iliad attaque SFR pour concurrence déloyale

Iliad a porté plainte contre SFR pour concurrence déloyale, reprochant à ce dernier de pratiquer du crédit à la consommation déguisé en proposant des terminaux à des prix avantageux sous réserve de souscrire à une durée d'engagement de 12 ou 24 mois. Une pratique que l'on retrouve également chez Orange et Bouygues Télécom, lesquels n'ont pour l'instant par été inquiétés par la maison mère de Free Mobile. Pour Xavier Niel, "cela revient à pratiquer des taux d'usure de 300% ou 400% que le consommateur ne voit pas".

En France, 90% des téléphones portables sont subventionnés. Si Iliad obtient gain de cause, le monde des opérateurs mobiles devra réinventer son modèle économique.

 

Deezer prolonge de trois ans son accord avec Orange

Deezer et Orange ont renouvelé pour 3 années supplémentaires leur accord concernant l'offre associant un forfait Orange à un abonnement Deezer Premium. Un accord qui s'accompagne d'une période de sell-off de deux ans, durant laquelle les abonnés continueront de bénéficier de l'offre même si Orange rompt son contrat avec Deezer, et qui a été difficile à négocier. En cause le faible taux d'activation par les abonnés Orange, de l'ordre de 20%. Ceux-ci étaient donc au nombre de 950 000. Le nouveau contrat stipule qu'Orange reversera à Deezer deux millions d'euros par mois quel que soit le nombre d'abonnés actifs et 2,5 euros par mois par abonné actif au-delà de 800 000. Dans l'ancien contrat, l'opérateur payait 12,50 euros à Deezer par abonné actif, et 2,5 euros par abonné, qu'il soit actif ou non.


SFR et Bouygues Telecom vont proposer la 3G dans le métro

Les deux opérateurs télécoms ont annoncé cet été avoir signé un partenariat avec la RATP pour déployer la 3G dans les lignes de métro et de RER à Paris. C'est SFR qui avait initié le mouvement début juillet en annonçant qu'il allait proposer à ses utilisateurs une couverture 3G puis 4G à la rentrée. Celle-ci sera disponible dans un premier temps à Chatelet et Gare de Lyon, puis sur l'intégralité de la ligne 1, avant d'être étendue à la majorité des gares du RER A et B en 2013. Bouygues Télécom lui a emboîté le pas en signant un accord du même type, selon des informations révélées par le site des Echos. Lequel ajoutait qu'Orange était également en discussion avec la régie de la RATP.

 

Orange / SFR