Tokyo veut taxer le Bitcoin alors que Londres le délivre de la TVA

Le ministère japonais des Finances et l'Agence des impôts étudient une taxation du Bitcoin, tandis qu'au Royaume-Uni il ne sera plus soumis à la TVA.

Quelques jours après que la plateforme tokioïte M Gox a déposé le bilan (Lire l'article : "MtGox se place en faillite, 477 millions de dollars envolés", du 28/02/14), le gouvernement japonais étudie la possibilité de soumettre les transactions en Bitcoin à une taxation. L'Agence des impôts considère quant à elle que les achats réglés en Bitcoin doivent être soumis à la taxe sur la consommation (équivalent à la TVA), et que les acteurs de l'écosystème doivent s'acquitter de l'impôt sur les sociétés. Les deux entités réflechissent donc à un moyen de taxer la monnaie virtuelle, rapporte la presse japonaise.

Ces révélations interviennent tandis que le gouvernement britannique a annoncé, lundi, que les échanges en bitcoin ne seraient plus soumis à la TVA. La taxe s'élève à 20% dans le pays depuis qu'a été prise une mesure provisoire à ce propos. Pour les sociétés qui acceptent les paiements en bitcoin, cependant, le calcul des impôts ne changera pas. De nombreuses entreprises "dont des pubs, restaurants et commerces sur internet acceptent les paiements en bitcoin" dans le pays, remarque le fisc.

Autour du même sujet