Bonnes feuilles : "Quand Google défie le droit" Les polémiques sur le projet Google Books

"... La mission Google :
«Organiser toute l'information du monde pour la rendre accessible et utile à tous »

 

L'origine du projet Google Books remonte à celle de Google même, puisque ses deux fondateurs, Sergey Brin et Larry Page, travaillaient déjà en 1997 sur un projet de bibliothèque numérique à l'université de Stanford. Google Books s'inscrit dans les gènes de Google qui, dès ses débuts, s'est donné pour mission d'"organiser toute l'information du monde pour la rendre accessible et utile à tous". Cette phrase drapeau, véritable mantra de la firme de Mountain View, a une portée philosophique (le texte anglais fait d'ailleurs référence à l'universel : "universally accessible") que d'autres ont analysée. On y décèle un incroyable optimisme dans les pouvoirs de la technique, assez répandu dans le Nouveau Monde, et une ambition qui défie la raison. À l'instar du nom "Google", qui est l'orthographe courante pour un "googol" ou "1 + 100 zéros", un nombre qui défie l'entendement.

 

Dans une interview au Monde le 21 mai 2010, Larry Page rappelait : "Notre ambition est d'organiser toute l'information du monde, pas juste une partie". Mais il semblait aussi conscient des craintes qu'un tel mégaprojet d'organisation suscite : "Je suis néanmoins préoccupé par ce sentiment que peuvent avoir certains, que conserver autant d'informations n'est pas bon". On reviendra sur les craintes que suscite l'accumulation de tant d'informations. Le discours messianique véhiculé par une grande société commerciale dérange un citoyen européen. Le projet technologique de rassembler l'information universelle sur des machines (Google dispose de plus d'un million de serveurs) suscite même de l'effroi. En Europe, on ne croit pas trop au progrès par la technologie ; d'autres valeurs, comme la défense de la culture, inspirent les prises de position. Tout particulièrement en France.

Polémiques françaises et vraies questions autour de "Quand Google défie l'Europe"

 

Quelques semaines après l'annonce par Google du Projet Bibliothèque en 2004, Jean-Noël Jeanneney, alors président de la Bibliothèque nationale de France (BnF) et ancien ministre socialiste, publiait une carte blanche dans Le Monde intitulée « Quand Google défie l'Europe ». S'en est rapidement suivi la parution d'un petit livre éponyme, réédité en 2010 vu son succès. La polémique était lancée en France..."

Google