Va-t-on vers l'explosion d'une bulle Internet 2.0 ? Pas de signe de bulle en France... pour le moment

Quelques sociétés Web françaises cotées
EntreprisesCA 2010 (en millions d'euros)Valorisation / CARésultat net (en millions d'euros)Valorisation / RésultatValorisation au 21/06/11
Source : JDN
Meetic1861,824,214,2343,7
Seloger82,77,620,730,3627,7 (au 01/01/11)
Leguide.com26,81,95,110,252,4
Boursorama204,23,64,9151,7743,7
Rueducommerce312,40,21,260,973,1

"Il n'y a pas de signe de bulle en France et en Europe", affirme Chipper Boulas, de Boulas Venture. C'est ce que nous montre ce tableau de quelques-unes plus grosses valeurs Web Française, sur lequel on observe qu'aucune valorisation ne dépasse plus de 8 fois le chiffre d'affaires. Bien que Boursorama et Rue du commerce ont malgré tout une valorisation élevée par rapport à leurs résultats.

 

Pour Charles LeTourneur et Guillaume Aubin d'Alven Capital, "il n'y a pas d'une manière générale pas de survalorisations trop importantes en France". Néanmoins, ils précisent qu'il arrive que "des fonds étrangers, souvent américains, viennent investir en Late stage en France et font  grossir certaines valorisations".

 

Plusieurs éléments peuvent expliquer ces écarts dans les chiffres entre les Etats-Unis et la France. L'écosystème français n'est pas le même qu'aux Etats-Unis. Les sorties sont beaucoup plus faibles  en France, et une fois atteint une certaine taille critique, une entreprise française doit aller rechercher des fonds à l'étranger. En effet, difficile pour elle de s'appuyer sur un industriel. Ces derniers restent encore très prudents.


Y-a-t-il un risque de bulle ?

Pour Rodrigo Sepulveda, la situation deviendra inquiétante en France lorsque les start-up seront de plus en plus chères au premier tour et qu'elles feront monter les enchères entre investisseurs, car plus il y aura d'argent sur les marchés, plus les start-up essaieront d'en récupérer. Mais même si le marché du capital risque est légèrement reparti cette année, la France reste encore loin de cette situation.

Etats-Unis / Capital risque