Les chasseurs de tête qui comptent dans le numérique Clémentine, 13 ans d'expérience dans le numérique

Le positionnement

Clémentine a été fondé en 2000 par Emmanuel Stanislas et compte aujourd'hui 10 salariés. Spécialisé dans les secteurs du Web et de l'informatique, le cabinet est sollicité par des investisseurs, des start-up, des pure players du Web ou encore des grands comptes dans une démarche de digitalisation. Ses commanditaires habituels sont les directions générales, les actionnaires, les comités de direction, les DSI, les directions du digital et les DRH.

Les postes

Ils recherchent des profils experts, pointus, rares, nécessitant une approche spécialisée sur les métiers IT & Web, qu'ils soient à dimension technique ou orientés sales & marketing.

Pour Emmanuel Stanislas, c'est l'attractivité du projet et de l'entreprise qui détermine la facilité à pourvoir un poste. "Nous savons identifier et approcher tous les candidats. L'éventuel problème, c'est l'intérêt que nous parvenons à susciter en fonction de la nature du projet, des réalisations et des ambitions de l'entreprise que nous représentons."

La démarche

Pour identifier les candidats, Clémentine s'appuie sur son réseau tissé pendant 13 ans, sur celui de ses collaborateurs issus de ces secteurs, sur les réseaux sociaux et sur les techniques d'identification et de reconstitution d'organigramme. Pour les débaucher, Clémentine pratique l'approche directe et fait valoir une phase d'écoute qui prend en compte autant leurs capacités que leurs aspirations d'évolution de carrière.

Le cabinet indique savoir présenter les premiers candidats en 3 ou 4 semaines. Il se rémunère au moment du recrutement, soit au pourcentage soit au forfait, selon le souhait du recruteur.

En 2012, Clémentine a réalisé 103recrutements pour ses clients.

Quelques références

Price Minister, Pages Jaunes, Criteo, Microsoft, Accenture, 50 Partners, Sephora, Club Med.

Recrutement / Chasseur de têtes