Quelle révolution pour les contenus digitaux ? De l'UGC au contenu à la demande

En quelques années, l'écosystème de la production de contenus a beaucoup évolué. A côté des traditionnels sites médias, de nombreux sites ont réussi à industrialiser la production de contenus par les internautes. Qu'il s'agisse de "user generated content", de crowdsourcinng ou de production de contenus à la demande, tous ces acteurs fondent leur activité sur le souhait des internautes de partager leurs connaissances et avis sur différentes thématiques. "Les internautes sont tous experts de quelque chose et ont une tendance naturelle à vouloir produire du contenu", rappelle Jean-François Pillou directeur général délégué de CCM - Benchmark (éditeur du Journal du Net) et fondateur de la communauté d'entraide Commentcamarche.net.


stéphanie himoff, vice-présidente de demand media, en charge des ventes et du
Stéphanie Himoff, vice-présidente de Demand Media, en charge des ventes et du développement commercial en Europe © JDN / Cécile Debise

Demand Media est l'un des acteurs les plus emblématiques de cette tendance. Cette entreprise, qui s'est introduite en bourse fin janvier pour une valorisation de 2 milliards de dollars travaille désormais à son internationalisation et notamment à son entrée sur les marchés français et allemands, explique Stéphanie Himoff, vice-présidente de Demand Media, en charge des ventes et du développement commercial en Europe. 


Disposant d'une armée de plus de 13 000 contributeurs, l'entreprise a produit sur ce modèle pas moins de 2 millions de contenus en 2010 et les a diffusé sur les 500 000 sites (des pages parking pour la plupart) qu'elle possède ainsi qu'au travers de son réseau de sites partenaires, parmi lesquels figurent USA Today ou The San Francisco Chronicle.


Cette tendance n'échappe d'ailleurs pas aux médias traditionnels. Le groupe Les Echos a par exemple récemment lancé son "Cercle" un site composé d'articles produits par les internautes. "Les contributeurs sont des lecteurs fidèles", affirme Eric Villemin, directeur général Internet et activités numériques du groupe Les Echos. Selon lui, entre 2 000 et 2 500 internautes composent cette communauté, qui apporte près d'une quarantaine de contributions par jour, contre environ 300 articles produits quotidiennement par la rédaction du journal. A terme, Eric Villemin souhaite arriver à recueillir une centaine de contenus produits ainsi par jour.

Web 2.0