Piratage : vers un crédit d'impôt pour l'offre légale ?

Pour encourager les internautes français à se tourner vers l'offre légale plutôt que le piratage, l'Union des producteurs phonographiques français indépendants propose d'instaurer un crédit d'impôt pour l'achat de contenus culturels en ligne. Ce crédit de 60 euros par an serait déduit de la facture fiscale du consommateur capable de produire à la fin de l'année ses factures d'achat de contenus audio ou vidéo. Il s'agit de l'une des propositions de l'UPFI faites à la commission Zelnik, chargée par le ministre de la Culture de formuler des propositions pour enrichir l'offre légale. Cette proposition, qui permettrait d'augmenter le chiffre d'affaires des offres légales et dissuaderait les internautes de recourir aux piratage reviendrait cependant à financer un peu plus l'industrie culturelle par l'Etat.

Chiffre d'affaires