Données personnelles : l'Italie donne 18 mois à Google pour changer

Le géant a dix-huit mois pour se conformer à la législation Italienne sous peine d'une amende pouvant aller jusqu'à un million d'euros.

Depuis le changement de la politique de confidentialité de Google, en 2012, plusieurs autorités européennes ont accusé le géant de ne pas respecter la protection des données personnelles des internautes. Après la Cnil, en France, qui lui avait réclamé 150 000 euros, puis l'Espagne qui l'avait condamné à verser 900 000 euros, c'est au tour des autorités italiennes de mettre Google en demeure. La société a dix-huit mois pour obtenir explicitement le consentement des utilisateurs de ses services (Gmail, Google+, Youtube...) pour l'utilisation de leurs données personnelles, en signalant de manière claire qu'elles sont exploitées à des fins commerciales. Le géant devra aussi réduire le délai de suppression d'un compte à deux mois.

Google, qui assure travailler de concert avec les régulateurs, présentera une feuille de route de mise en conformité en septembre. Si elle n'est pas jugée suffisante par le régulateur italien, l'amende infligée pourrait atteindre le million d'euros, selon Reuters. Une bagatelle comparée au chiffre d'affaires colossal de Google, de près de 16 milliards de dollars au deuxième trimestre 2014.

Google / Législation