1999-2009 : dix ans de Web français à la loupe 1999 : année de l'euphorie

depuis quelques années déjà les investisseurs se ruent sur les nouvelles
Depuis quelques années déjà les investisseurs se ruent sur les nouvelles technologies © Mograph / Fotolia / Journal du Net

Alors que l'Internet grand public commence à décoller en France, les levées de fonds s'enchaînent dans le secteur de la "nouvelle économie" signe d'un engouement des investisseurs pour les nouvelles technologies. En mars, le libraire Alapage lève 31 millions de francs (4,7 millions d'euros) avant de se faire racheter six mois plus tard par France Télécom pour 350 millions de francs (53 millions d'euros). La start-up française spécialisée dans la mesure d'audience Net Value (rachetée par Nielsen en 2002) procède à une augmentation de capital de 80 millions de francs (12 millions d'euros). Aufeminin.com, signe sa première levée de fonds d'une hauteur 25 millions de francs (4 millions d'euros). Avec l'annonce de l'introduction d'Artprice.com, le Nouveau Marché (disparu en 2005, suite à la création d'Alternext), qui cote alors les sociétés à fort potentiel de croissance, va accueillir la première société française véritablement "dot.com".

 

1999, c'est aussi :

 Iliad, qui se lance dans l'accès Internet gratuit en France avec Free.fr, après World Online, Lokace et Freesurf ;

 11,6 % de la population française, qui est déjà présente sur Internet. 100 000 Français gèrent même leurs comptes bancaires en ligne ;

 Patrick Jacquemin et Gauthier Picquard qui ouvrent Rueducommerce.com le 10 août ;

 Numericable, alors filiale de Canal+, qui lance son offre commerciale d'accès Internet via le câble ;

 La SNCF qui se lance dans la vente de billets de train sur Internet ;

 LibertySurf qui s'offre le portail Nomade pour 120 millions de francs ; 

 L'e-commerce qui représente 1,3 milliard de francs (200 000 euros) de ventes grand public.

Autour du même sujet