Comment les managers de l'ebusiness anticipent la rentrée Verbatim

Voici livrées à la volée quelques une des confidences laissées par les répondants à l'enquête sur la conjoncture actuelle et ce à quoi il faut s'attendre dans les mois à venir :

 

 "Le premier semestre 2008 semble avoir été impacté de plein fouet par la crise économique, du moins dans la branche des services. Fort heureusement, le deuxième semestre s'annonce bien plus prolifique."

 

 "Le ralentissement dont l'ensemble de la communauté parle (récession économique, crise financière et bancaire....) se retranscrit pour les SSII par une transformation de la demande vers des demandes de plus d'engagement, d'offres industrielles, de contrats de services... Par conséquent cela conduit à un marché certes en consolidation mais toujours en croissance."

 

 "La crise n'aura pas un impact majeur sur Internet, qui est fort loin du pétrole et de l'immobilier, et continue d'être infiniment plus rentable que d'autres média en matière de pub. Cette fois ci, Internet devrait s'en sortir sans trop de dégâts."

 

 "En face de nous arrive la vague du millénaire et ses 500 mètres de haut ! En tant que chef d'entreprise je la vois mais en tant qu'économiste je vous l'expliquerai quand elle sera passée. En clair la crise qui s'annonce sera majeure et bien peu osent en parler."

 

 "La conjoncture n'est pas bonne et ne s'améliorera pas car quoi qu'on en dise le pouvoir d'achat va baisser avec l'augmentation de l'énergie . Tant que des alternatives crédibles au pétrole n'auront pas été déployées , la croissance ne repartira pas. En attendant il faut survivre et bon courage à tous."

 

 "La crise qui se joue en ce moment n'a pas d'équivalent dans ma vie professionnelle : changement de paradigme (le dollar n'est plus la monnaie de référence), chute du niveau de vie, effondrement à venir de l'immobilier, changement profond de nos modes de vie. .. Mais comme toute crise, elle a aussi ses aspects positifs et de nouveaux marchés émergent."

 

 "L'année 2008 se présente très incertaine pour les acteurs et notamment le business traditionnel. Du coup, le retour sur investissement mesurable et à court terme de projets sur le Web amène les grands-comptes à se pencher davantage sur l'opportunité de ce (nouveau) vecteur."

 

"Le modèle Google Adwords semble patiner. Il va falloir revenir à des méthodes plus classiques d'acquisition de clients, comme le démarchage téléphonique par exemple."

 

 

Verbatim