Dossier spécial : les 10 ans de Google ... Et ceux qui lui dament encore le pion

les logos des concurrents de google
Les logos des concurrents de Google © DR
Numéro un mondial de la recherche sur Internet, Google n'est pas pour autant le premier moteur dans tous les pays. Sur un certain nombre de marchés nationaux, le géant américain est d'ailleurs généralement dépassé par des acteurs locaux.

 

En Chine notamment, le groupe américain peine encore à concurrencer Baidu, qui y dispose de trois fois plus parts de marché que Google. Google fut pourtant l'un des seuls groupes occidentaux à investir dans Baidu (10 millions de dollars pour acquérir un peu plus de 2% du capital) pour attaquer le marché chinois. L'appât du gain va finalement pousser Google à se retirer de Baidu en 2006 pour tenter, sans succès, de le concurrencer frontalement.

 

Google est devancé dans deux autres pays d'Asie : le Japon, où Yahoo occupe près de la moitié du marché et la Corée du Sud, où Naver supplante le marché en accaparant plus de 70% des recherches. Google talonne cependant Yahoo au Japon, avec plus d'un tiers du marché. Mais en Corée du Sud, il ne parvient même pas à s'installer dans le top 3 des moteurs.

 

La Russie continue également de poser quelques problèmes au moteur américain. Le moteur local, Yandex, y détient encore la moitié du marché, alors que Google en possède moins d'un tiers. Le site est d'ailleurs devenu un portail, attaquant Google sur tous les fronts : annuaire de sites, messagerie, hébergement, comparateur de prix et même solutions anti-spam.

 

A l'instar de la Russie, Google éprouve encore des difficultés à s'implanter dans d'autres pays d'Europe de l'Est. En Estonie par exemple, Neti.ee cumule 60 % des parts de marché, devant Google (40%). En République tchèque, c'est encore un moteur local qui domine Google : près de deux internautes tchèques sur trois préfèrent Seznam.cz à Google, qui doit se contenter d'un quart du marché.

Google