Dossier spécial : les 10 ans de Google L'arrivée d'Eric Schmidt

eric schmidt, pdg de google depuis 2001
Eric Schmidt, PDG de Google depuis 2001 © Google

Ingénieur diplômé de la prestigieuse université de Berkeley en 1982, Eric Schmidt occupe depuis vingt ans des fonctions de direction dans de grosses sociétés. Il commence à faire fortune chez Sun en tant que directeur technique et recommence au poste de PDG de Novell. En un mot, le genre de profil que l'on n'imagine pas partager le pouvoir avec deux "gamins" de 27 ans.  

 

Début 2001, cela fait un an et demi que Page et Brin ne trouvent pas pour Google le PDG de leurs rêves, capable de donner un vrai souffle au développement commercial de la société et attirer la confiance des investisseurs. Alors qu'il se sait pressenti à ce poste, Eric Schmidt reçoit un appel de Sergey Brin... qui cherche uniquement à prendre des informations sur un ingénieur senior qui postule chez Google.  

 

Après une heure d'enquête poussée, Sergey Brin l'invite à venir les rencontrer, Larry Page et lui. Schmidt tergiverse, peu intéressé par la recherche sur le Web, mais la curiosité l'emporte. Quelques semaines plus tard, c'est un entretien d'embauche surréaliste qui se déroule : les deux complices critiquent toutes les décisions techniques et stratégiques de Schmidt chez Novell. Qui en ressort pour le moins interloqué par leur conception du dialogue.  

 

Six mois plus tard, il doit bien le reconnaître : Page et Brin avaient eu raison sur tous les points. Or à cette époque, Schmidt essaie depuis cinq ans de faire bouger le paquebot qu'est Novell, multiplie les allers-retours entre Salt Lake City, siège de Novell, et son domicile de la Silicon Valley et s'escrime, comme auparavant chez Sun, à lutter contre l'hégémonie de Microsoft.  

 

Or le géant de Redmond ne se soucie pas encore de recherche Web. Schmidt prend sa décision et se dit qu'il finira bien par trouver un business model pour Google. Depuis lors, Brin, Page et Schmidt dirigent la société à la façon habituellement contre-indiquée du triumvirat. Et si Schmidt doit souvent faire face aux vues non-conformistes des jeunes loups, il est désormais mieux armé pour lutter contre son ennemi de toujours : Microsoft.

Google / Schmidt