Extraits de "La méthode Google" "L'Internet améliorera les livres"

"Les éditeurs devraient se précipiter corps et âme vers Google"

"... Dans le New York Times Magazine, Kevin Kelly a pu écrire que "dans le nouveau monde des livres, le moindre octet pourra entrer en connexion avec tous les autres, chaque page permettra de lire toutes les autres pages". Lorsqu'une idée passe par l'esprit de plusieurs personnes, elle peut donc prendre forme et vivre sa propre vie hors de la page d'où elle a émergé. En 2006, juste avant un salon du livre, le romancier John Updike a jugé que la vision de Kevin Kelly faite "de liens, de connexions et de partage" était marxiste et que c'était "un scénario catastrophe". [...]

[...] Les maisons d'édition voient en Google un ennemi mortel parce que Google scanne les livres et ouvre leur contenu à la recherche textuelle (mais on ne peut en lire aucun en intégralité sur Google.com). Mais les éditeurs devraient au contraire se précipiter corps et âme vers Google et internet, car avec les moteurs de recherche et les liens, de plus en plus de lecteurs en viennent à découvrir des auteurs et leurs oeuvres, à entrer en contact et, au passage, à acheter des livres. Les auteurs, quant à eux, sont en position de toucher tous les clients potentiels qui ne mettent jamais les pieds dans une librairie. Pour les livres, enfin, Internet constitue un relais de diffusion unique qui a de plus l'avantage d'allonger leur durée de vie. L'internet met l'industrie de l'édition face à de nombreux défis auxquels je ne saurais apporter de réponse. Mais une chose est certaine : il va falloir repenser le concept même de livre. L'internet ne détruira pas l'édition. L'internet améliorera les livres. Il suffit de garder en tête le conseil que Paulo Coelho donne aux auteurs et aux éditeurs : "N'ayez pas peur."... "

Google