Lycos : de sa grandeur à sa décadence Une culture de l'innovation limitée

lycos a misé sur la croissance externe plus que sur l'innovation
Lycos a misé sur la croissance externe plus que sur l'innovation © Lycos

Tous ces dirigeants ont évoqué des "divergences de vision stratégique" avec Lycos Europe pour expliquer leurs départs successifs, souvent douloureux.

 

Pour Michel Meyer, l'entreprise avait "les méthodes d'une société établie alors que nous étions dans une logique de construction. Il y avait un manque d'innovation de produits". "Une dose d'esprit entrepreneurial aurait été nécessaire", selon lui.

 

Lycos n'a pas su non plus s'adapter à l'évolution du Web et tirer profit de sa position dominante, en particulier dans les domaines des pages personnelles, du chat, du portail et de la rencontre. "Il aurait peut-être fallu abandonner sa stratégie de portail généraliste et cibler les jeunes, à la manière de M6 à ses débuts", pense Michel Meyer. Un public jeune qui se tournera vers les blogs et la messagerie instantanée, des phénomènes que Lycos n'aura pas vu émerger suffisamment tôt. Finalement, selon certains analystes, la société s'est contentée de gérer ses acquisitions.

M6 / Lycos