Ejustice dépose une nouvelle plainte contre Google à Bruxelles

Le moteur français accuse cette fois le groupe américain de référencement et de déréférencement déloyal, ainsi que de lui avoir imposé l'usage d'AdSense.

Ejustice enfonce le clou face à Google. Le moteur de recherche français spécialisé a déposé mardi 22 février une nouvelle plainte contre Google devant la Commission européenne, indique "Les Echos". Cette fois, Ejustice accuse le groupe américain de l'avoir contraint à adopter sa technologie de diffusion de liens sponsorisés AdSense, une pratique que Google aurait utilisée avec d'autres sites entre 2006 et 2010. Ejustice accuse également Google d'avoir référencé des espaces de certains sites qui le lui avaient pourtant interdit : des parties d'Europeana, du site du Sénat, du ministère de l'Intérieur ou de l'Autorité de la concurrence auraient notamment été référencées de manière sauvage.


Enfin, Ejustice reproche à Google d'avoir utilisé le déréférencement de certains de ces sites comme mesures de représailles suite au dépôt de sa première plainte. Ejustice.fr et Eguides.fr auraient notamment été déréférencés début 2010 avant de réintégrer le moteur à la fin de l'année, après l'ouverture de l'enquête formelle de Bruxelles sur les pratiques de Google. Ejustice.fr était déjà, avec Ciao et Foundem à l'origine de l'enquête formelle de Bruxelles concernant d'éventuels abus de position dominante du moteur américain (lire le dossier 2015 : le démantèlement de Google ?, du 10/12/2010).

Juridique / Liens sponsorisés