Ejustice dépose une troisième plainte contre Google

Après deux procédures engagées à Bruxelles, l'éditeur d'Ejustice réclame à Google 295 millions d'euros dans une plainte déposée à Paris.

Jamais deux sans trois. La société française 1plusV a assigné Google mardi 28 juin devant le tribunal de Commerce de Paris indiquent "Les Echos". L'éditeur français, qui possède une trentaine de moteurs spécialisés (Ejustice.fr, Eguides.fr, etc.) reproche au géant américain d'avoir déréférencé ses moteurs en reculant leur apparition dans ses propres résultats de recherche et d'avoir mis en avant ses propres services; 1plusV réclame 295 millions d'euros à Google, une somme calculée en fonction de la baisse d'audience (et de revenus publicitaires associés) subie par l'entreprise.


Cette plainte est la troisième déposée par 1plusV contre Google. Elle fait notamment suite à celle déposée en février 2010 devant la Commission européenne. Cette première procédure a, entre autres, poussé la Commission à ouvrir fin 2010 une enquête formelle concernant un éventuel abus de position dominante de la part du moteur (lire le dossier 2015 : le démantèlement de Google ?, du 10/12/2010). En février dernier 1plusV avait également déposé une autre plainte à Bruxelles, accusant cette fois le groupe américain de l'avoir contraint à adopter sa technologie de diffusion de liens sponsorisés AdSense, une pratique que Google aurait utilisée avec d'autres sites entre 2006 et 2010.

Juridique / Google